Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La Très Sainte Trinité

Les chants de cette messe sont des centonisations et des arrangements d’autres pièces de plain chant. L’antienne de communion reprend, en la transformant (beaucoup), celle du commun des vierges martyres Feci judicium (qui est aussi celle de la fête de sainte Marie Madeleine). Une comparaison attentive fait apparaître les gros défauts de l’adaptation. La mélodie ne correspond plus au texte, la deuxième phrase se termine par le motif qui commence la troisième dans l’original, la très belle descente des trois torculus est brouillée et interrompue pour se perdre dans un autre motif. Mais si l’on ne compare pas on entend quand même une belle pièce de plain chant…

LU1224_0_550_672_382.png

Benedícimus Deum cæli et coram ómnibus vivéntibus confitébimur ei : quia fecit nobíscum misericórdiam suam.

Bénissons le Dieu du ciel, et glorifions-le devant tous les hommes, parce qu’il a fait éclater sur nous sa miséricorde.

Écrire un commentaire

Optionnel