Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Vigile de la Pentecôte

Missale_Parisiense_FORTUNATUS_(s_btv1b6000450z_259.jpeg

Emítte Spíritum tuum, et creabúntur, et renovábis fáciem terræ : sit glória Dómini in sǽcula, allelúia.

Envoie ton Esprit et ils seront créés, et tu renouvelleras la face de la terre : que la gloire du Seigneur soit célébrée dans les siècles, alléluia.

Screenshot_2020-05-29 LU860.png

Par les moniales d'Argentan :

podcast

L’antienne d’offertoire est un verset du psaume 103 qu’on retrouvera demain à l’alléluia. Le psaume 103 est le psaume de la création, et ce verset fait donc le lien entre la création de l’origine et la re-création de Pâques, toutes deux par le Saint-Esprit.

On remarque que le psaume est déclaratif : « Emittes… Tu enverras ton Esprit », et qu’il a été modifié par la liturgie en une demande, qui est la demande du jour : « Envoie ton Esprit ».

En ce qui concerne la mélodie, elle sourd du plus bas de notre condition humaine pour élever la prière tout en haut du mode dès l’énoncé de Spiritum, et elle va rester accrochée tout du long au do qui est – vraiment – la dominante. Et qui est aussi la note la plus haute du mode. Cette mélodie va néanmoins s’élever encore, comme en une modulation sur le 4e mode transposé une quinte plus haut : c’est pour chanter non plus la création, mais le « renouveau » (nom de la semaine de Pâques dans la liturgie byzantine), la re-création, qui élève la création à un niveau supérieur. Felix culpa… Puis le chant s’établit pour l’éternité bienheureuse dans la pure clarté du 8e mode.

L’illustration est une page d’un missel parisien du XIIIe siècle. En haut à gauche il y a la fin de l’évangile du jour, que suit l’antienne d’offertoire. (Une fois de plus, on voit que la liturgie traditionnelle n'est pas une "liturgie tridentine", puisqu'elle était entièrement constituée bien avant le concile de Trente.) On constate que la mélodie est légèrement différente de la restitution solesmienne, et que le premier si est affecté d’un bémol.

Screenshot_2020-05-29 Missale Parisiense .png

Écrire un commentaire

Optionnel