Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ubu-UE

Pendant la pandémie, la Cour de justice de l’UE continue son délire. Au terme d’un texte de 193 paragraphes, elle « déclare et arrête » que la Pologne, la Hongrie et la République tchèque ont « manqué à leurs obligations » de relocalisation des migrants.

Il s’agissait du plan ridicule de relocalisation de… 40.000 clandestins au moment où ils étaient des centaines de milliers à déferler. Furent relocalisés 33.905, la totalité de ceux qui répondaient aux critères. Par conséquent la Pologne, la Hongrie et la République tchèque n’ont lésé personne selon les critères mêmes de l’UE.

Enfin, ce plan auquel les trois pays ont refusé de collaborer s’est terminé en... septembre 2017. Et s’il n’y en a pas eu d’autre ensuite, ce fut pour éviter cette humiliation d’être à nouveau bafoué par les trois pays d’Europe centrale. Merci donc à la Pologne, à la Hongrie et à la République tchèque.

Commentaires

  • En même temps, il leur suffisait de ne pas signer s'ils refusent de prendre leur part de réfugiés comme prévu, et d'ailleurs il s'agit de demandes d'asile ; libre à eux de les… refuser et donc les remigrer. Le Danemark et le R-U avaient refusé pour rappel, sans aucun problème.

    https://www.thelocal.dk/20191008/denmark-against-eu-agreement-to-distribute-refugees-minister

    >>>> Minister for Immigration and Integration Mattias Tesfaye will keep Denmark outside of a temporary EU arrangement to distribute refugees between member states.


    Voilà, tout simplement. Quand on signe un contrat et qu'on ne respecte pas les engagements, faut pas s'étonner.

  • Il est inutile de vouloir refaire l'histoire. La relocalisation était contraignante, comme l'arrêt le rappelle et comme cela a été dit et répété tout au long de ce processus. C'est l'honneur de ces pays d'avoir résisté à cette injustice comme ils résistent à d'autres injustices et pressions européennes.

    "Il leur suffisait" rien du tout. Le Danemark a accepté de signer le traité de Maastricht à condition de rester en dehors... de tout ce qui faisait le traité de Maastricht: union monétaire, politique étrangère et de sécurité, citoyenneté européenne, espace de liberté, de sécurité et de justice. C'est pourquoi il pouvait "ne pas signer".

  • Bah non, c'est le règlement de Dublin. Vous auriez pu au moins consulter wikipédia.

    "Le pays dans lequel a été formulée la demande d'asile étant celui qui est chargé de son instruction et de la décision finale."

    Ces pays font partie de l'accord, donc ils doivent prendre leur part de réfugiés. À noter que c'est __eux__ qui prennent la décision finale : donc c'est une occasion de tout simplement refuser ces réfugiés.

    Rien de dictatorial, d'ubuesque ou que sais-je donc. Simplement le respect des engagements donnés.

Écrire un commentaire

Optionnel