Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lundi de la quatrième semaine de carême

Screenshot_2020-03-20 e-codices – Virtual Manuscript Library of Switzerland.png

Antiphonaire des cordeliers de Fribourg, vers 1300.

Curieusement, comme si la liturgie voulait presser le mouvement en ce début de seconde moitié du carême, les répons des matines de ce jour évoquent déjà l’arrivée dans la terre promise, alors qu’on a commencé seulement hier à lire le livre de l’Exode. Dans les livres du moyen âge ce sont d’ailleurs des répons de ce dimanche. Le premier (qui se toujours d’abord au dimanche dans le bréviaire monastique) est tiré des derniers discours de Moïse, en Deutéronome 27, 2 à 7.

℟. Vos, qui transitúri estis Jordánem, ædificáte altáre Dómino. * De lapídibus, quos ferrum non tétigit : et offérte super illud holocáusta, et hóstias pacíficas Deo vestro.
. Cumque intravéritis terram, quam Dóminus datúrus est vobis, ædificáte ibi altáre Dómino.
℟. De lapídibus, quos ferrum non tétigit : et offérte super illud holocáusta, et hóstias pacíficas Deo vestro.

Vous qui devez passer le Jourdain, élevez un autel au Seigneur, avec des pierres que le fer n’aura pas touchées ; et offrez sur cet autel des holocaustes, et des hosties pacifiques à votre Dieu. Lorsque vous serez entrés dans la terre que le Seigneur votre Dieu vous donnera, vous bâtirez là un autel au Seigneur.

Le deuxième répons reprend Deutéronome 27,3, et dans son verset une formule précédente (Deut. 23,22) :

℟. Audi, Israël, præcépta Dómini, et ea in corde tuo quasi in libro scribe : * Et dabo tibi terram fluéntem lac et mel.
. Obsérva ígitur, et audi vocem meam : et inimícus ero inimícis tuis.
℟. Et dabo tibi terram fluéntem lac et mel.

Écoute, Israël, les préceptes du Seigneur, et écris-les dans ton cœur comme dans un livre ; et je te donnerai une terre où coulent du lait et du miel. Observe donc et écoute ma parole, et je serai un ennemi pour ton ennemi.

Quant au troisième répons, il est carrément tiré du livre d’après l’Exode, à savoir Josué (1,5,6,9 et 5,6 pour la mention du pays où coule le lait et le miel). Et voilà donc que Dieu parle à Josué, chef du peuple hébreu maintenant que Moïse est mort :

℟. Sicut fui cum Móyse ita ero tecum, dicit Dóminus : * Confortáre, et esto robústus : introdúces pópulum meum ad terram lacte et melle manántem.
. Noli timére, quóniam tecum sum : ad quæcúmque perréxeris, non dimíttam te, neque derelínquam.
* Confortáre, et esto robústus : introdúces pópulum meum ad terram lacte et melle manántem.
Gloria…
* Confortáre, et esto robústus : introdúces pópulum meum ad terram lacte et melle manántem.

Comme j’ai été avec Moïse, ainsi je serai avec toi, dit le Seigneur ; prends courage et sois fort : tu introduiras mon peuple dans une terre où coulent le lait et le miel. Ne crains point, parce que je suis avec toi ; en quelque lieu que tu ailles, je ne te laisserai, ni ne t’abandonnerai.

Écrire un commentaire

Optionnel