Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ça ne s’arrange pas

Dans la liste des décrets de la congrégation pour les causes des saints publiée ce jour, on note la reconnaissance du « martyre du serviteur de Dieu Rutilio Grande Garcia, prêtre de la Compagnie de Jésus et de deux compagnons laïcs, tués au Salvador en haine de la Foi, le 12 mars 1977 ».

Le P. Grande avait été le cérémoniaire lors de l’ordination épiscopale de « saint » Oscar Romero, dont il devint un ami. Comme « saint » Romero, il faisait des « sermons » politiques. A la différence de « saint » Romero, il était ouvertement marxiste, prêchait la théologie de la libération et créait des « communautés de base ».

Comme « saint » Romero, et d’autres désormais sur la voie de la canonisation, il n’a certainement pas été assassiné « en haine de la Foi ».

Commentaires

  • Ce n'est pas ces décrets concernant des martyrs-marxistes-en-haine-de-la-foi-catholique (enfin d'après la Rome actuelle) qui vont ramener les fidèles de leurs pays dans les églises.
    Les sectes protestantes ont de l'argent et de l'avenir devant elles, pour continuer leur prosélytisme.

  • Une photo qui circule sur l'un des chars du carnaval italien de Viareggio - édition 2020
    https://www.diariodobrasil.org/no-carnaval-mais-famoso-da-italia-francisco-e-retratado-como-che-guepapa-o-papa-comunista/
    A force de semer le vent...

  • Il n'est pas franc, politiquement. S'il s'exprimait ouvertement pour un monde multipolaire, soutenait la Syrie, l'Iran, les Palestiniens, le Hezbollah, Cuba et le Venezuela de Chavez ou de ce juif de Morales, on pourrait le comprendre. Mais ce qu'il soutient, ce sont des types comme Soros, qui sont gauchistes quand ça pourrit la vie des goyim et de "droite", quand il s'agit de fric.
    C'est exactement ce qu'on appelle un pourri.

Écrire un commentaire

Optionnel