Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La photo qui annule

sipa_ap22429774_000003-1.jpg

Emmanuel Macron expliquant à grands renforts de tambours et trompettes médiatiques comment il va lutter contre l’islamisme… juste à côté d’une femme qui viole de façon provocatrice la loi sur le port du voile…

Commentaires

  • plus d'imams formés et rétribués par l'étranger en ... 2024 ? il y a le temps de voir ... par ailleurs, certaines dispositions annoncées n'entrent-elles pas en collision avec le pacte de Marrakech ?

  • le pacte de Marrakech !
    il était prévu dès le début qu'il n'avait aucune valeur, et il a d'ailleurs été signé pour la France par un subalterne sans pouvoir

  • En effet .
    Et on fait quoi?
    On attend qu'elle ait mis le ti-shirt de la Manif pour tous pour l'interpeller?

  • Hulotte,
    Intéressante votre réflexion et plus profonde qu'elle n'y paraît.
    Les militants de la manif pour tous ne font que de défendre les valeurs qui ont fondées notre civilisation quand les tenants du pouvoir, celui de Macron dans la continuité des précédents, transgressent le respect de la nature humaine et harcèlent ceux qui s'y opposent.
    L'islam politique rejette notre civilisation pour nous imposer la sienne, les tenants du pouvoir ne cessent de lui concéder des parts de notre territoire, de faire des exceptions sur la règle commune, et de lui offrir notre pays par pans entiers. Il peut exagérer, mentir, provoquer, agresser, il est toujours victime et le pouvoir cède et se couche. A l'approche des élections municipales, ou le vote musulman peut faire gagner ou perdre des villes, il fait semblant de faire les gros yeux et d'avoir retrouvé du courage, mais il ne fera que concéder encore et toujours plus à l'islam politique, si celui-ci est assez malin pour jouer les apparences de ce jeu hypocrite.
    J'ai écrit et je pense depuis longtemps que l'islamisme radical et violent sert objectivement à nous faire accepter les frères musulmans comme un "moindre mal" nécessaire pour éviter le "pire".
    Maurras avait raison quand il reprochait au régime d'avoir accepté de construire une mosquée en France, à l'époque la grande mosquée de Paris pour remercier les musulmans ayant combattus pour la France. Car la mosquée est un lieu de pouvoir de l'islam et dans sa logique de contrôle sur les musulmans dans un pays. Accepter une mosquée chez nous, c'est accepter le pouvoir de l'islam sur notre sol.

  • Je me suis souvent demandé si Frigide Barjot se prenait pour Jeanne d'Arc ou pour Louise Michel. En tout cas, c'est de la mauvaise levure qui a fait retomber la brioche. Avec un pseudonyme aussi crétin et une biographie édifiante, il fallait être vraiment tarte pour ne pas s'y attendre.

  • Je mélange tout. Pour moi, Maurras, c'est le félibrige, L'Arlésienne, Les trois Messes basses et Le Curé de Cucugnan. Je l'associe bêtement à Daudet, à ce vieil antisémitisme athée qui est un oxymore. Il faut aimer les juifs, prier pour leur conversion, et haïr le judaïsme talmudique.
    A vrai dire, je ne connais pas ce Maurras. Mon grand-père était fan, mais le côté provençal ne m'a jamais attiré, même si La Femme du boulanger est un chef-d’œuvre. Si l'on est monarchiste, pourquoi ne pas s'en tenir à saint Augustin, à Jean Bodin et à Bossuet ?

  • @ Stavrolus
    Aucun rapport avec le sujet mais le chef-d'œuvre de Pagnol c'est la Trilogie marseillaise surtout les deux premières pièces Marius et Fanny qui sont un sommet du théâtre universel et qu'il faut lire en les débarrassant dans sa tête de tout le folklore méridional qu'on met autour habituellement, bien à tort ...
    Les films sont un pâle reflet de l'oeuvre quoique excellents.
    Pagnol est un immense auteur
    Comme Giono qui, bien qu'athée , vaut mille fois Bernanos, le catholique mais très malsain au fond.

  • Ah, des goûts et des couleurs... Ce serait méchant de dire que, si La Femme du boulanger est LE chef-d’œuvre (cinématographique) de Pagnol, c'est parce qu'il a été tourné par Raimu ? Pagnol était occupé sur les extérieurs de Regain...

  • Gilberto,
    On comprend que vous préférez Giono, mais Bernanos lui est supérieur, certes avec une oeuvre inégale.
    Enfin, là aussi, les goûts sont subjectifs.
    Lisez Chesterton et vous m'en direz des nouvelles.
    Entre parenthèses, je parlais du penseur politique.

  • Maurras était félibre, certes, mais il n'a jamais été un dirigeant du félibrige, et celui-ci n'a jamais été un mouvement politique, encore moins royaliste, même si il en comptait beaucoup parmi ses membres; le félibrige n'était d'ailleurs pas exclusivement provençal, mais avait des maintenances dans tout le sud de la France, la Provence n'étant que l'une d'elle
    mon grand-père, qui était secrétaire départemental de l'Action Française et l'hôte de Charles Maurras quand il passait dans le pays, exécrait le félibrige, peut-être parce que son représentant local était un voisin incommode, et aussi parce qu'il ne savait pas un mot de patois du fait de l'éducation républicaine et maçonnique que lui avait infligée son père qui siégea presque un demi-siècle dans les rangs républicains au Parlement et se dépensa (en vain) pour extirper la langue d'oc du déapartement au nom de l'unité de la République

  • "C'est la fièvre de la jeunesse qui maintient le reste du monde à la température normale. Quand la jeunesse se refroidit, le reste du monde claque des dents."
    Les petits-enfants de Bernanos, ces ultra-gauchistes qui incendient les voitures de police, ont-ils médité cette sentence de leur grand-père ? J'aime mieux Henri Estienne : "Si jeunesse savait, si vieillesse pouvait..." C'est plus sage.

  • Et moins démagogique. D'ailleurs on se demande pourquoi les ennemis de la démocratie n'ont pas choisi ce vieux mot grec, chargé d'histoire, pour désigner leurs adversaires, au lieu de les appeler populistes. Ils avaient sans doute peur d'autres mots grecs (ploutocratie, oligarchie), et d'Aristote.

  • Mais non, c'est un membre déguisé de la protection rapprochée (très) du président

  • Cela fait bien 62 ans que les politicards se payent de mots et que les veaux français achètent comptant. Si la Cinquième avait tenu ses promesses, on aurait le plein emploi, quelques dizaines de milliers de Français d'origine étrangère parfaitement intégrés, les banlieues nettoyées au kärcher, le litre de sans plomb à 30 centimes d'euros, et on prendrait nos vacances dans notre empire, aux Andalouses ou ailleurs près d'Oran...
    Donc Macron va lutter contre l'islamisme ? Mais lequel ? Celui du Mossad, du MI6 ou de la CIA ? Faut dire que c'est exactement la même chose.

Écrire un commentaire

Optionnel