Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Griveaux

Il était une insupportable caricature de petit politicard arriviste.

Mais je n’imaginais pas qu’il fût con à ce point.

Conformément à l’inversion désormais universelle, le consensus politico-médiatique est que diffuser la vidéo compromettante est une "menace pour la démocratie". Or c’est évidemment Griveaux qui est une menace pour la démocratie. C’est lui qui a tourné et envoyé les images, personne d’autre. Il suffit d’imaginer qu’il soit maire de Paris, et que la vidéo soit aux mains d’un lobby, d’une quelconque puissance économique, ou d’une puissance… étrangère.  Comme le Griveaux est sans scrupule, le groupe qui le ferait chanter pourrait lui faire faire ce qu’il veut.

Commentaires

  • Et si l'on peut supposer qu'il n'est pas le seul dans ce cas-là et ce depuis des décennies, cela voudrait dire que certaines décisions prises par "nos" politiciens de "nos" démocraties occidentales, pour ne parler que d'elles, n'ont pas été forcément prises en vue du bien commun...
    C'est beau la démocratie, mode de gouvernement exemplaire...
    Cui prodest dans cette affaire? Et le donneur d'alerte russe n'est pas forcément non plus un personnage très équilibré...

  • Nos politiciens ?

    Certainement

    Et nos cardinaux ?

  • Griveaux est venu pleurnicher sur les médias qu'il retirait sa candidature pour protéger sa famille.
    Il faut quand même le faire, il trompe sa femme avec la première femme qui passe, prend une vidéo porno de lui qu'il lui envoie pour continuer son adultère et il se plaint que cela soit révélé au grand jour, pas d'avoir trompé sa femme et scandalisé ses enfants.
    Le respect de la morale naturelle avait au moins cet avantage de ne pas donner prise au chantage...ou au scandale.

  • "Comme le Griveaux est sans scrupule, le groupe qui le ferait chanter pourrait lui faire faire ce qu’il veut."
    Comment fait-on, d'après vous, avec les Chirac, Hollande, Macron et autres Bill Clinton ? Sans parler de Bergoglio, qui a bien dû laisser ou faire torturer et flinguer quelques prêtres sous la dictature argentine. C'est ce qui se raconte, en tout cas.
    Votre ami Roger Holeindre vous a peut-être parlé de la manière dont on a persuadé Woodrow Wilson de s'engager dans la Première Guerre mondiale. Et on en a sûrement autant et bien davantage sur cette ordure achevée de Franklin Roosevelt avec sa campagne électorale de Grand-Papa gâteau. Il dégoûtait même Staline : c'est tout dire...

  • La vidéo est abjecte , mais il faut l'avoir vue pour se prononcer


    [Lien supprimé. Vous voulez vraiment me faire condamner ? C'est ça qui vous ferait jouir ? - YD]

    Ce qu'il y a de très inquiétant , c'est que j'avais eu l'occasion de rencontrer , lors d'un colloque professionnel , Mr Benjamin GRIVEAUX , lequel m'avait demandé une note juridique , depuis publiée sur plusieurs sites . Je lui voyais un destin national . Aujourd'hui , on voit un comportement d'adolescent .

  • Un petit br..leur de br..le-sa-gu..le qui se br..le sur son téléphone. Après tout, cette "affaire" est dérisoire.

  • LREM va se prendre une pâtée à Paris, c'est certain. Grivaux ne parvenait pas à faire décoller la campagne. En le chassant, et en mettant une autre chèvre à sa place, qui va prendre la même pâtée, LREM peut affirmer que sa campagne a été sabotée et poser en victime.
    Peu importe si la publication de la vidéo a été préméditée dans ce but ou un autre, le résultat est que Macron sauve son image en accablant Griveaux et celui qui a mis cette vidéo en ligne.
    Macron ne se gêne pas d'accuser la Russie, comme les démocrates aux USA avec Trump, cela insinue et sème le doute, même si le coupable est opposant officiel à Poutine, et victimise encore LREM et Macron.
    Les républicains ne nous déçoivent jamais, ils sont toujours capable de faire encore pire.

  • Vu le niveau des candidatures, ce sont surtout les Parisiens qui vont en prendre plein la gueule. Il faudrait un type gonflé, un Danton, un Bonaparte, un Depardieu, qui arriverait en disant : "Je vais balayer tout ça : les rats dans les égoûts ; les Levantins au Levant ; et les j. en prison..." J'emprunte la dernière à Dieudonné.
    Qu'on rigole un peu !

  • "Macron ne se gêne pas d'accuser la Russie, comme les démocrates aux USA avec Trump..."
    Poutine est allé faire un beau discours à Yad Vashem, sur Auschwitz, etc. Quand les Ruskovs sont arrivés, après que leurs corps d'armée fussent passés sur toutes les filles de plus de neuf ans disponibles depuis Stalingrad, y'avait plus personne dans le camp. C'est des Anglo-israéliens qui ont fait signer ses "Mémoires" à ce méchant Rudolf Hoess, à coups de ceinturon dans les yeux, de privation de sommeil et de whisky Jameson. J'ai de la compassion pour ce type, parce que moi j'aurais signé mes "Mémoires" avant lui, surtout si l'on ne m'avait même pas demandé de dénoncer quelqu'un...

  • Après que leurs corps furent passés...

  • Stavrolus,
    Ah, non, pas la bête immonde!
    https://uploads.disquscdn.com/images/3fb87e93d804c93fb00f1b70cb66cfcec654d524899174452c40312dcb2a90ba.gif

  • Stavrolus,
    Nous pouvons nous moquer un peu de la pensée unique, mais n'oubliez quand même pas que nous sommes les invités de notre hôte et que c'est lui sur que la foudre risque de tomber si vous insistez trop sur ce qu'il est interdit d'aborder. C'est regrettable, mais c'est comme ça, notre liberté est très restreinte concernant certains domaines.
    Vous me comprenez ?

  • Aussi noble, juste ou vraie soit-elle, le moralisateur est le pire adversaire de la cause qu'il défend. Vous ne me comprenez pas.

  • Stavrolus,
    Je crois que c'est vous qui ne voulez pas comprendre. Nous sommes des invités et nous avons des obligations envers notre hôte. Il existe la possibilité de faire votre blog ou vous pourrez dire exactement tout ce que vous voulez, mais accuser de morale pour pouvoir continuer à faire prendre des risques à d'autres, c'est décevant.

  • Tout homme a une conscience. Faire la morale à un homme, c'est se substituer à sa conscience. Dans le meilleur des cas, c'est inutile, en plus d'être offensant ; dans le pire des cas, c'est immoral, et c'est ce avec quoi vous flirtez, en défendant la thèse selon laquelle il faudrait manier la vérité avec des pincettes, pour ne pas prendre de risques ou en faire prendre aux autres. La morale est transversale : elle est à l'usage des tortionnaires, aussi bien qu'à celui des bons pères de famille. Ce n'est que la raison du plus faible.

  • Je vais finir par penser qu'en fait vous êtes irresponsable (comme quelques autres qui squattent chez moi pour en faire leurs petits forums perso.). Vous, vous ne prenez aucun risque... C'est tellement facile de ne pas manier votre vérité avec des pincettes, quand ce sont les autres qui en subiront les conséquences.

  • Je ne vous ai pas incriminé et j'ai toujours considéré que vous étiez dans votre bon droit en censurant mes posts. Je ne considère pas cela comme de la morale. Je vois aussi des sites, comme celui de Rivarol, où des gens comme Jérôme Bourbon ou François-Xavier Rochette vont beaucoup plus loin que je n'oserai jamais le faire chez vous ou ailleurs. Même si je suis à cent pour cent d'accord avec eux et en admiration devant leur courage.
    Cela n'enlève rien au bien fondé, d'ordre philosophique, et plus précisément de cette branche de la philosophie classique qu'est la psychologie, de mes observations au sujet des personnes qui se croient autorisées à faire la morale à autrui. Je ne parle pas pour Robert, qui est de bonne foi, mais les censeurs sont généralement de vrais salopards. Comme en plus, ils s'occupent maintenant d'internet, la situation de la liberté d'expression me semble, à court terme, aussi désespérée que dans l'URSS de Staline.
    Mais en toute chose il y a un bon côté : les gens finiront peut-être par réagir.

  • Stavrolus,
    Vous n'en avez jamais assez de vous écouter parler sans tenir compte de ce que les autres disent ?
    Je n'ai jamais donné de leçon de morale, je vous ai juste donné un conseil plutôt bienveillant pour nous permettre à tous de pouvoir continuer à profiter de ce blog instructif et libre.
    Nous vivons dans un pays ou la liberté d'expression est sous surveillance et restreinte. C'est un fait dont nous souffrons tous mais dont nous sommes obligés de tenir, particulièrement quand nous sommes invités chez un tiers. J'ai personnellement un blog sur lequel je m'exprime très librement, mais dans la limite de ce qui risque de nuire aux autres et me causer du tort avec la censure. Vous pouvez juger cela lâche, je m'en fiche, j'ai suffisamment donné pour défendre la liberté d'expression que cela ne me touche pas. Par contre, je doute que vous soyez bête et vous savez le sort de ceux qui expriment trop librement leur point de vue concernant le révisionnisme et les critiques envers des juifs, pour parler simplement ils sont en procès permanent voire expatriés et les sites leur permettant de s'exprimer servent surtout à les fliquer.
    Vous souhaitez que votre liberté d'exprimer votre point de vue sans réserve concernant ces sujets fasse courir des risques judiciaires à celui qui vous accorde l'hospitalité ?
    Ayez au moins l'honnêteté de le dire franchement plutôt que de distribuer les leçons de morale à ceux qui vous le font remarquer.
    Si je veux m'exprimer librement sur tous les sujets, je fais mon propre blog et je cours mes propres risques. Si je préfère faire courir des risques à d'autres, désolé, mais l'argument de mon courage et de ma liberté n'est qu'un prétexte fallacieux.

  • cet individu se croit tout permis
    pendant des mois, il m'a traité de proxénète sans susciter aucune réaction, et il m'a consacré il y a quelque temps un "commentaire" par lequel il me démolissait en faisant d'ailleurs preuve de beaucoup d'imagination
    il me semble qu'il est avant tout un obsédé sexuel mal dans sa peau, piochant le moindre détail qui peut lui permettre d'étaler ses obsessions favorites
    de toute façon; c'est au titulaire de ce blog d'y faire la police

  • pourquoi faire tant d'honneur à cet individu qui mérite plutôt d'être oublié ?
    il n'est certainement pas le seul homme politique qui trompe sa femme
    quant à ces fameuses videos qui auraient déclenché le scandale, il n'en est même pas l'inventeur : il y a quelques mois un journal mal pensant a révélé que le maire intérimaire du Havre avait envoyé à toutes les électrices havraises qu'il avait pu dénicher sur internet sa photo nu en érection; cela n'a été relevé par personne

  • Théofrède,
    Yves Daoudal a parlé de con, on peut considérer que ces politiques manquent singulièrement d'intelligence pour se laisser aller à des libertés aussi risquées pour des personnes aussi exposées qu'elles servent à une opération de déstabilisation politique. Les faiblesses sexuelles ou autre sont depuis longtemps des armes de choix pour déstabiliser une personne, venant d'états et de groupes de pression. Les journalistes savent pertinemment parler ou taire les sujets selon l'intérêt idéologique qu'ils peuvent en tirer.
    Dans l'affaire Matzneff, Christophe Girard, sur ordre de Pierre Bergé, payait la chambre d'hôtel ou Matzneff avait des relations sexuelles avec des mineures. Il lui a même obtenu une aide financière à vie du centre national du livre, privilège rarement accordé. Là, nous avons une affaire politique qui aurait mérité que les journalistes français en parlent, seul le New-York Times l'a fait.
    Les divers scandales pédophiles tous plus ou moins liés entre eux me semblent infiniment plus graves qu'une histoire de masturbation narcissique d'un politique, mais je doute que nous soyons proches d'une révélation d'héroïsme des journalistes.

    https://www.lesalonbeige.fr/le-scandale-matzneff-eclabousse-christophe-girard-adjoint-danne-hidalgo-et-figure-lgbt/

  • Théofrède,
    Yves Daoudal a parlé de con, on peut considérer que ces politiques manquent singulièrement d'intelligence pour se laisser aller à des libertés aussi risquées pour des personnes aussi exposées qu'elles servent à une opération de déstabilisation politique. Les faiblesses sexuelles ou autre sont depuis longtemps des armes de choix pour déstabiliser une personne, venant d'états et de groupes de pression. Les journalistes savent pertinemment parler ou taire les sujets selon l'intérêt idéologique qu'ils peuvent en tirer.
    Dans l'affaire Matzneff, Christophe Girard, sur ordre de Pierre Bergé, payait la chambre d'hôtel ou Matzneff avait des relations sexuelles avec des mineures. Il lui a même obtenu une aide financière à vie du centre national du livre, privilège rarement accordé. Là, nous avons une affaire politique qui aurait mérité que les journalistes français en parlent, seul le New-York Times l'a fait.
    Les divers scandales pédophiles tous plus ou moins liés entre eux me semblent infiniment plus graves qu'une histoire de masturbation narcissique d'un politique, mais je doute que nous soyons proches d'une révélation d'héroïsme des journalistes.

    https://www.lesalonbeige.fr/le-scandale-matzneff-eclabousse-christophe-girard-adjoint-danne-hidalgo-et-figure-lgbt/

  • @Robert
    il faudrait être clair : de quel con parlez-vous ?
    quant à Matzneff, dont je me demande ce qu'il vient faire ici, ce n'est pas un homme politique, d'une part, et, d'autre part, il n'y a aucune révélation à son sujet : il n'a jamais caché ce qu'il était

  • Il est vrai que son Journal est une sorte de confession, quoique exprimée sans le moindre repentir. Ces types qui ont une sexualité de prédateurs abominables ont souvent une case en moins de ce côté-là... Et Matzneff, qui convoque son archimandrite chaque fois qu'on doit lui faire une anesthésie, est un cas extrême.
    En revanche, Vanessa Springora lui a cousu une jolie jaquette, croyez-moi. C'est que même une fripouille qui se vante d'aller aux Philippines pour y sodomiser les garçonnets, si elle a le talent littéraire dont Matzneff ne manque pas (sinon, il croupirait en prison depuis longtemps), trouve encore le moyen de se donner le beau rôle.

  • Théofrède,
    Relisez moi, je cite Yves Daoudal qui parle de Griveaux. Quand à Matzneff, il a été protégé et subventionné par un adjoint de la mairie de Paris sur les instructions de Bergé, financier du lobby homo, de SOS Racisme et du PS.
    Si ce ne sont pas des politiques, ils font clairement de la politique dont bénéficie un pédophile ou plutôt pédomaniaque.

  • La révélation est que Matzneff a été protégé et financé par un des hommes d'influences les plus importants de la Mitterandie, ce qui explique son impunité et la modération médiatico-politique à le dénoncer.

  • @Robert
    je voulais savoir si le con dont vous parliez était Griveaux ou le maire intérimaire du Havre
    quant à Matzneff, il publiait ses cochonneries bien avant l'élection de Mitterand
    quant à savoir par qui il était protégé ou subventionné, je suppose que vous avez de bonnes preuves, mais qu'il l'ait été va de soi

  • Quand on ne sait pas, il vaut mieux se taire. Vous avez un article assez brillant d'un érudit bien informé ici :
    https://jeune-nation.com/actualite/actu-france/pour-en-finir-avec-matzneff.html

  • j'ai l'impression que notre obsédé sexuel habituel n'a rien compris à ma question; quand une affirmation est ambigue, il faut bien demander des explications

  • Grosse manipulation pour adouber la Buzin et ses 11 vaccins

Écrire un commentaire

Optionnel