Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La Chine de François

La persécution se poursuit contre Mgr Vincent Guo Xijin, l’évêque de Mindong dont François a fait l’auxiliaire de l’évêque officiel rétabli dans la communion de l’Eglise par la magie de l’accord secret entre le Vatican et le gouvernement communiste.

Hier, sa maison diocésaine a été fermée par les autorités. Elle a été construite il y a dix ans avec tous les permis requis, mais les autorités ont décidé qu’elle ne respectait pas la réglementation sur les incendies, et ont inscrit ce motif sur un panneau devant l’entrée. L’eau et l’électricité avaient été coupées la veille, pour accélérer le processus.

Mgr Vincent Guo Xijin se retrouve donc à la rue.

C’est la dernière pression en date sur cet héroïque évêque qui continue de refuser son inscription à l’Eglise officielle et qui ne bénéficie évidemment d’aucun soutien de Rome.

Commentaires

  • "mais les autorités ont décidé qu’elle ne respectait pas la réglementation sur les incendies"
    Pas besoin d'aller en Chine. En France, le prefet qui veut couler ou mettre en difficulté une école hors contrat (par exemple) a toute une panoplie de réglements et lois à sa disposition. Les recours contre les abus de pouvoir de l'administration étant longs et coûteux, on paie ou on ferme.

  • j'ai passé une année entière sans aller en classe, quand j'avais neuf ans : l'inspecteur d'académie avait fermé, sous des prfétextes divers, toutes les écoles libres du canton, sans avoir les moyens de les remplacer, dans une partie de l'Ille et Vilaine où les écoles publiques étaient des raretés
    l'école la plus proche était à quatre kilomètres de chez nous et nous n'avions pas de voiture
    notre médecin interdit à mes parents de m'y envoyer
    cela nous valut une visite des gendarmes qui venaient vérifier que je savais bien lire et écrire
    comme quoi rien ne peut s'opposer à l'arbitraire de l'administration républicaine (l'inspecteur d'académie en question était un cousin assez proche dont les enfants n'étaient pas baptisé et avec lequel nous n'avions aucune relation)

  • Ce sinistre personnage en aura fait souffrir des saints...

  • On attend maintenant la précieuse déclaration de Monseigneur Ganzwein

  • On attend la précieuse déclaration de Monseigneur Ganzwein

Écrire un commentaire

Optionnel