Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pachamama brûlée

Sur cette vidéo publiée par Lifesite News on voit un prêtre brûler successivement trois effigies de Pachamama en expliquant pourquoi il le fait et en appelant les fidèles à une prière de réparation après avoir prononcé un exorcisme. On lira ci-dessous une traduction de ses propos.

On pourrait croire que ce prêtre est un exalté, en marge de l’Eglise, voire même en dehors de l’Eglise. Non seulement ce n’est pas le cas, mais il s’agit du P. Hugo Valdemar Romero, qui a longtemps été le directeur de la communication de l’archidiocèse de Mexico, et qui est depuis l’an dernier le chanoine pénitencier de la cathédrale : il est donc le prêtre particulièrement ad hoc, et il a accompli cet acte de salubrité publique et spirituelle devant l’église de Mexico dédiée à Notre Dame de Guadalupe.

« Comme nous le savons, la très sainte Vierge de Guadalupe est une jeune femme enceinte. Elle a dans son ventre Jésus qui doit donner naissance au nouveau continent. Elle dit qu’elle vient accorder son amour à tous les habitants de ce continent. Elle est enceinte et porte Jésus qui nous apportera l’Évangile et chassera les ténèbres de l’idolâtrie et du diable. »

« Un ami exorciste dit que cette idole est en réalité la figure de l’antichrist. C’est un blasphème et une parodie de Marie. Pachamama est enceinte mais porte l’antichrist pour lui donner naissance dans l’église maçonnique, pour détruire les sacrements, ce qui est retourner à l’idolâtrie et à la superstition. Ainsi, cet antichrist qui doit donner naissance à une Eglise à «visage amazonien» est une abomination, une contradiction avec la doctrine de l’Église, qui est la dynamique dans laquelle ces idolâtres veulent entrer maintenant. »

« Alors, en signe de dégoût pour les offenses qu’ils ont faites à la Très Sainte Vierge Marie à Rome, dans son église de Traspontina, nous, en signe de protestation et en signe de réparation, brûlons cette idole satanique de la Pachamama. »

Commentaires

  • Cette idole représente la terre mère. Or la Bête surgie de la terre dont parle l'Apocalypse, qui a "deux cornes comme un agneau" mais parle "comme un dragon" est bien la figure de l'antéchrist. A cet égard, nous avons un "pape" ad hoc.

  • Bravo !
    La tête de l'Eglise est pourrie mais pas tout le corps. Ouf. Merci Seigneur.

  • Le Christ, et non le pape, est la Tête de l'Église.

  • Et si Bergoglio était déjà adepte de la pachamama avant d'être nommé pape?
    Après tout n'a-t-il pas participé à une cérémonie chamanique peu après son intronisation? Les médias n'en avaient pas beaucoup parlé, on le voyait entrer dans une sorte d'igloo en Antartique...

  • Il se trouve donc encore des gens, ignorant le droit canonique, pour croire que ce monsieur Bergoglio est pape... Il y a décidément beaucoup à enseigner.

  • Le problème est que ces gens sont souvent des clercs !
    Le poisson pourrit par la tête .
    L' aveuglement des clercs qui ignorent volontairement le droit canon est plus grave que l'ignorance des humbles qui n' ont heureusement pas besoin du droit canon pour y voir clair . Il leur suffit de méditer ces paroles du Credo : " je crois en l' Eglise une, sainte , catholique et apostolique…." pour en conclure avec bon sens que Dégringoglio-igloo est un usurpateur Antichrist qui œuvre à la destruction de l'Eglise .
    N'est-ce pas mépriser la fonction papale que d' appeler
    " Papes " ces pitres qui salissent depuis Vatican II la chaire de Pierre par leurs blasphèmes et leurs hérésies ?
    Appelons un chat un chat . Si les mots ont un sens , la Secte conciliaire a un pape et Satan est le singe de Dieu .
    " Rome perdra la foi et deviendra le siège de l' Antéchrist . "
    N.D. de La Salette .

Écrire un commentaire

Optionnel