Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les Hongrois ne céderont pas

On sait comment le Premier ministre italien qui a spectaculairement retourné sa veste s’est dit d’accord avec Emmanuel Macron pour un « mécanisme automatique » de répartition des migrants, auxquels tous les pays de l'Union européenne devraient participer « d'une façon ou d'une autre », sous peine de « pénalités financières ».

Le ministre hongrois des Affaires étrangères, Péter Szijjártó, a répondu dans une interview à Die Welt :

« Nous n’appliquerons pas le système de répartition obligatoire des migrants et nous continuerons à nous y opposer comme nous l’avons fait jusqu’à présent.

« Nous ne céderons pas au chantage des ONG de Soros, des gouvernements occidentaux ou de Bruxelles. »

Il a ajouté qu’il serait inutile de parler d’une position européenne commune tant que les frontières extérieures de l’UE ne sont pas correctement surveillées, et que la réponse est entre les mains des Etats membres, et non dans le renforcement de l’agence Frontex, qui « fonctionne comme une agence de voyage ».

Commentaires

  • bravissimo, c'est ainsi que la FRANCE devrait réagir pour ne pas laisser notre PATRIE DEVENIR CELLE DES AUTRES QUI VEULENT ANEANTIR NOTRE CIVILISATION GRECO ROMAINE ET NOS TRADITIONS JUDEO CHRETIENNES

Écrire un commentaire

Optionnel