Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sainte Radegonde

Radegonde_menée_auprès_de_Clotaire.jpg

Miniatures de la Vie de sainte Radegonde par saint Venance Fortunat, dans un manuscrit de la bibliothèque de Poitiers (XIe siècle).

radego2.gif

Radegonde qui s’était enfuie est ramenée au roi Clotaire. Elle prie dans son oratoire.

26dcf9ef768d5467c385dafd2f971424ae95b93d.gif

La reine Radegonde va voir saint Médard, évêque de Noyon et, se revêtant d’un habit de religieuse, l’oblige à la « consacrer diaconesse », malgré l’opposition physique des sbires de Clotaire, et canonique puisqu’elle est mariée. « Si tu tardes à me consacrer et si tu crains davantage un homme que Dieu, il te sera demandé compte, par le Pasteur, de l’âme d’une brebis. » Radegonde (qui lisait le latin et le grec) reprenait sans doute la monition figurant au début des rituels : « Que ceux qui sont appelés à administrer les sacrements ne mettent aucun délai, à quelque heure que ce soit, même de nuit, si la nécessité presse, de peur qu’il leur soit demandé compte du sang des brebis perdues » (anima de manu tua requiratur ; sanguis de manu eorum requiratur).

Écrire un commentaire

Optionnel