Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Trop gay-friendly…

John_Duffell_and_lady_gaga_810_500_75_s_c1.jpg

Le Père John Duffell était connu à New York pour les messes jazz qu’il avait instituées dans sa paroisse, et qui se terminaient non par un café mais par une soirée martini, et surtout pour son militantisme pro-LGBT. Médiatiquement connu comme « allié de la communauté LGBT », il avait fondé une « association gay » qui avait notamment organisé en 2017 une soirée dansante dans les locaux de la paroisse au profit de la fondation « Né ainsi » de Lady Gaga, et qui a tout récemment organisé, à l’occasion des 50 ans des émeutes de la Stonewall Inn, une lecture publique d’une pièce de théâtre sur huit invertis passant ensemble trois week-ends dans une maison de vacances. Son évêque, le cardinal Dolan, vient de le suspendre pour une durée illimitée à l’issue d’un procès canonique qui a conclu à des fautes graves et répétées pendant des années contre le sixième commandement. A savoir des relations sexuelles avec des hommes. Le P. Duffel avait bruyamment protesté contre la charte élaborée par les évêques américains pour lutter contre les abus sexuels dans l’Eglise. Il avait été contacté par un jeune homme qui voulait devenir prêtre mais qui se sentait « détraqué » à l’idée qu’il ne pouvait pas entrer au séminaire à cause de son goût pour les hommes. Le P. Duffell lui avait répondu, par écrit : « Tu n’es pas détraqué, c’est le système qui est détraqué, et donc tu fais comme avec un système détraqué : tu mens. »

Dans sa lettre du 1er juillet aux fidèles de la paroisse du Saint-Sacrement, le cardinal Dolan parle de leur administrateur « depuis peu à la retraite ». Mais ce n’est pas vrai. Le Père Duffell a été reconduit pour un an en octobre dernier, et il n’y avait eu aucune nouvelle d’un quelconque changement avant la lettre du cardinal. Quel monde…

Commentaires

  • Je ne sais pas si sa copine Lina Morgana, qui fit une chute tragique en 2008, avait pactisé, mais elle était plus jolie qu'elle.

  • Ce sont leurs goûts sexuels qui déterminent leurs idées et leurs valeurs morales.
    Comment espérer s'élever plus haut que ses fragilités morales si on érige celles-ci en principes moraux ?
    Comment a-t-on pu laisser tant d'homosexuels accéder au sacerdoce ou faire des voeux religieux ?

  • "Ce sont leurs goûts sexuels qui déterminent leurs idées et leurs valeurs morales."
    Très profond. Je cite souvent Sade, dans le même sens : "Jamais le foutre ne doit ni dicter ni diriger les principes ; c'est aux principes à régler la manière de le perdre." (Les 120 Journées de Sodome, livre à ne pas lire ; mais la maxime est excellente et applicable, en plus d'être profondément catholique)
    On relèvera le très élégant "à régler" plutôt que "de régler", parfaitement admis en français classique (cf Littré).

Écrire un commentaire

Optionnel