Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chine : les dix commandements

Lu sur Asianews, agence de presse de l’Institut pontifical pour les missions étrangères :

Un document publié par les autorités du Fujian exige des prêtres de paroisse et du personnel religieux qu’ils interdisent aux mineurs l'église et l'éducation, qu’ils refusent les relations avec les catholiques étrangers, qu’ils freinent tout élan d'évangélisation. Dans le même temps, le "Global Times" célèbre l'exposition des musées du Vatican et des conférences sur "le pape François" et "l'amitié" entre la Chine et le Vatican. Pour Pékin, les accords avec le Saint-Siège vont de pair avec l’étouffement de l’Église.

Et Asianews publie une traduction en anglais du document du Fujian, dont voici une traduction française.

Lettre d'engagement des responsables des lieux de culte et des personnes consacrées

Selon le "Règlement pour les affaires religieuses" et autres lois connexes, la "Liste des responsabilités assumées par les responsables du Comité administratif des lieux de culte et des personnes consacrées" et la "Liste négative des chefs du Comité administratif des lieux religieux personnes consacrées",

En tant que dirigeant (personnes consacrées) de ........., je m'engage à:

1. aimer la patrie et aimer la religion, étudier et suivre consciemment la politique du Parti et les lois et règlements de l'État, mener sciemment des activités conformément aux lois et règlements, interdire l'entrée de mineurs à l'église.

2. Au nom de l'indépendance, de l'autonomie et de l'autogestion, boycotter consciemment les interventions des étrangers; ne pas contacter de puissances étrangères, ne pas accueillir des étrangers, ne pas accepter de délégation de communautés ou d'institutions religieuses étrangères, ne pas accepter d'entretiens, de formation ou d'invitations à des conférences à l'étranger, ne pas enfreindre les réglementations nationales en acceptant des dons nationaux et internationaux.

3. ne pas commercialiser ou distribuer des imprimés religieux sans numéro de série.

4. Accepter consciemment l'inspection et le contrôle des supérieurs et publier sciemment des comptes rendus mensuels.

5. insister sur la sinisation, pour pratiquer consciemment les valeurs fondamentales du socialisme; respecter les cultures et les traditions locales, promouvoir les cultures et les traditions nationales, ne pas diffuser les idéologies qui soutiennent l'extrémisme, ne pas financer des activités extrémistes.

6. ne pas organiser de cours de formation pour mineurs, ne pas mener d'activités religieuses en ligne, promouvoir les vocations ou publier des contenus enfreignant les lois.

7. ne pas intervenir dans l'administration des affaires locales ou politiques, ne pas intervenir dans la vie privée et personnelle de la population.

8. En l'absence de permis, les communautés telles que les groupes pastoraux, les chorales et les orchestres ne peuvent organiser d'événements publics ni, sous prétexte de rendre visite aux malades, évangéliser dans des lieux publics tels que les hôpitaux.

9. ne pas poser des affiches et des enseignes à l'extérieur et sur les toits à des fins évangéliques.

10. ne pas installer de haut-parleurs exterieurs, et ceux à l'intérieur ne doivent pas déranger les habitants ; en cas de violation, accepter volontairement les sanctions du Bureau des affaires religieuses.

En fait il n’y a rien de vraiment nouveau dans ces dix commandements, qui reprennent les consignes des dernières lois religieuses. Mais le martellement de ces consignes, en permanence et à tout propos, montre la volonté effective de persécution des chrétiens. Tandis que les médias officiels chantent les bonnes relations entre Pékin et le Vatican. « Pour la première fois », a souligné le Global Times, a eu lieu à l’Université de Pékin une conférence sur « le pape François et sa vision », par le jésuite Benoît Vermander, et « pour la première fois » a eu lieu à l’Académie des sciences de Pékin une conférence le thème : « Grandir en amitié – une perspective des relations sino-vaticanes », par… Antonio Spadaro, autre jésuite, directeur de La Civiltà Cattolica, un très proche de François.

Commentaires

  • "ne pas diffuser les idéologies qui soutiennent l'extrémisme, ne pas financer des activités extrémistes."
    Je trouve ça intéressant, moi qui ai parfois eu à subir le laïus moralisateur des moutons de Panurge qui voulaient me faire voter UMPS-LREM au nom de la lutte contre l'extrémisme. Je pense depuis un certain temps déjà que ces soi-disant modérés, libéraux, tolérants, ouverts, miséricordieux et autres soucieux du bien public sont les pires extrémistes.
    Et voilà que leur discours lénifiant trouve un écho dans celui du parti communiste chinois, avec les cinquante millions de morts de l'ère Mao, les vingt-cinq millions d'avortements par an, ou les prélèvements d'organes sur les condamnés à mort. Et ce cher miséricordieux, tolérant, ouvert de pope Frankie s'autocongratule avec le modéré, libéral et soucieux du bien public Xi Jinping. Jean Yanne avait bien raison : "Le monde est beau, tout le monde il est gentil" Et gare aux méchants extrémistes !

Écrire un commentaire

Optionnel