Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ça continue

Le lobby LGBT a très mal réagi à l’annonce que le groupe Rèniou Iourop du Parlement européen allait être présidé par le Roumain Dacian Ciolos, en raison du naufrage de la Loiseau.

Parce que si Dacian Ciolos n’a été que brièvement Premier ministre de Roumanie, il s’est fait deux fois remarquer comme peu disposé à accepter la dictature LGBT.

En octobre 2016, alors qu’on lui demandait son avis sur un propos du président de la République appelant à une plus grande « tolérance » envers les « minorités », il avait dit qu’il plaidait quant à lui « pour la tolérance à l’égard de la famille », que la Constitution elle-même reconnaît l’importance de la famille, et que l’idée de famille ne devrait donc pas « être systématiquement contredite par l’idée de tolérance ».

Le même mois, le ministère de la Justice avait élaboré un projet de loi sur la légalisation des « unions civiles ». Le Premier ministre avait refusé de le signer…

Même si en 2018 il avait appelé au boycott du référendum visant à inscrire dans la Constitution que le mariage est entre un homme et une femme, avoir comme président du groupe libéral, avec l’aval de Macron, un tel homme, ça fait tache pour les militants en marche… (Sauf s’il se déclare tout à coup partisan du « mariage » des invertis, ce qui n’est pas impossible.)

Commentaires

  • Il utilise un mauvais argument, « pour la tolérance à l’égard de la famille », mais il se place sur le terrain des ennemis du bien commun qui utilisent l'argument de la tolérance ou du respect pour imposer à tous leur diktat de la pensée que suit déjà la méthode totalitaire d'imposer leurs moeurs par l'exhibitionnisme dans les rues, dans l'éducation, la santé, la loi, jusqu'à l'édition avec les restrictions à la liberté d'expression.

Écrire un commentaire

Optionnel