Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Une nomination

Screenshot_2019-06-18 La jesuitina María Luisa Berzosa, consultora de la Secretaría General del Sínodo de Obispos.png

François a nommé quatre femmes consulteurs (consulteuses ? consultatrices ?) du secrétariat général du synode des évêques. Parmi elles la « jésuitine » María Luisa Berzosa González, qui avait déjà participé au synode pour les jeunes.

Il va de soi que François sait qui elle est. Et ce qu’elle pense. Et que c’est en connaissance de cause qu’il l’a nommée.

Sœur Berzosa dit dans une interview à Crux qu’il faut pour les femmes « plus de visibilité, plus de places de direction, des postes de responsabilité, une plus grande présence dans la prise de décision » dans l’Eglise. Il « reste beaucoup à faire (…) mais je suis optimiste, je ne perds jamais espoir et je veux croire que si nous continuons à faire de petits pas dans la bonne direction, même s'ils semblent insignifiants, nous allons de l'avant, sans nous arrêter ».

On croirait entendre François. Seulement François, du moins en public, s’arrête là. Sœur Berzosa va jusqu’au bout du raisonnement. Quand on lui demande si « le sacerdoce devrait également être ouvert aux femmes » elle répond : « Personnellement, telle qu’est actuellement la structure, je ne souhaite pas que ce soit le cas. Les choses doivent changer. Mais je pense que si des étapes sont franchies, des processus sont créés, des responsabilités sont assumées, [l’ordination des femmes] peut être au bout de ce processus, sans bruit, comme une progression naturelle. »

Et cette religieuse qui a donc, par un deuxième petit pas, un poste de responsabilité à Rome, dit tout tranquillement qu’au bout du processus il y a l’ordination des femmes…

Commentaires

  • Au moins, ça a le mérite de la clarté.

    Même si elle n'est plus nécessaire : nous avons compris depuis un certain temps à qui nous avons à faire.

  • Que sera l'abomination de la désolation dans le Saint Lieu ? Entre un nouveau rite de consécration invalide et l'ordination des femmes, le choix est difficile pour l'Argentin hilare. Quand il aura fait ça, gageons qu'il n'aura plus envie de rigoler.

  • Dans une église (sans majuscule) à la dérive, on cherche à se mettre à niveau.
    La suite : la pma pour les femmes ordonnées, la gpa pour les prêtres ?
    Je ris, jaune.

  • Son foulard, qui semble du meilleur faiseu,r devient laid sur sa personne.

  • Avec sa coupe à la garçonne, elle me rappelle une homosexuelle de mes relations. Je ne sais d'ailleurs pas ce qu'est une "jésuitine", à part un mot qui sonne mal. C'est sans doute pourquoi saint Ignace ne voulait pas de branche féminine. Il ne voulait pas d'un Pape non plus, me direz-vous. Ce grand saint a une curieuse postérité. Ça relèverait presque d'une malédiction.

  • Depuis vous savez qui, il est so chic de se dire jésuite.
    ça n'a aucun fondement!
    Toutes ces congrégations dites de jesuitesses, les fameuses xavieres en tête, qui ne sont au fond que d'obscures fondations de pieuses bourgeoises françaises XIXeme devenues veuves en quelque fond de province et a qui un zélé père SJ a fait miroiter la vie religieuse.

  • Belle tenue, boucles d'oreilles ... Les "jésuitines" sont-elles si riches ?
    Quant à ce que promet ce personnage... sa nouvelle église nous n'en voulons pas, ni de son chef actuel ! Qu'ils aillent créer leur église ailleurs.

    Suppots de satan dehors !!!

  • Une nouvelle Eglise ? Bergoglienne?

  • Une nouvelle église bergolienne? c'est déjà fait. l'église ex-catholique est de fait scindée en deux; Toute la question est de savoir qui gardera le contrôle financier et l'ensemble du patrimoine et des biens.

  • Visiblement "il" n'a pas l'intention de nous laisser en paix.

  • Jean-Paul II, pour ne citer que lui, a répondu à la question de l’ordination des femmes par la négative dans (notamment) ORDINATIO SACERDOTALIS.
    Sauf erreur de ma part (je ne suis pas un spécialiste du sujet), la réponse donnée par ce pape relevait de l’infaillibilité.
    Le débat devrait donc être clôt.

  • Le débat n'est pas totalement clôt, il reste de la place pour les diaconnesses.
    Ce n'est pas (plus) la tradition de l'Eglise romaine, mais on en trouve ailleurs (et dont l'ordination a été reconnue par l'Eglise romaine suite à leur retour au bercail, si bien qu'on en a vu assurer le service diaconal à une messe à Lourdes).
    There are more things in heaven and Earth, Horatio, Than are dreamt of in your philosophy...

  • Tout est déjà là : http://www.xavieres.org/2019/05/25/hommes-et-femmes-en-eglise/

  • L'antipape et sa clique doivent être chassés soit par une expédition militaire, soit par le peuple italien en colère. Quelle option préférez-vous ?

  • taceant mulieres

  • Théofrède, jetez donc votre disque rayé, il a fait son temps.

  • Un vigoureux entartrage pour commencer, parce qu'il m'exaspère depuis le premier soir où je l'ai vu tituber en débarquant sur la loggia (regardez-donc sur youtube), avec non pas un figure "de premier communiant" lisse et joyeuse, mais un air de faux jeton .venu en découdre...des habits religieux.....

  • @Dauphin
    récuser saint Paul fait-il partie de vos croyances, pas des miennes ?
    je suis bien forcé de constater que les "commentaires" de ces dames sont trop souvent idiots

  • Cher Théofrède
    Je récuse juste l'utilisation inappropriée que vous faites de St Paul uniquement pour marquer votre désapprobation à un commentaire, sans en donner la raison ni les explications.. Cela fait "goujat"

  • Cher Théofrède
    Je récuse juste l'utilisation inappropriée que vous faites de St Paul uniquement pour marquer votre désapprobation à un commentaire, sans en donner la raison ni les explications.. Cela fait "goujat"

  • Cher Théofrède
    Je récuse juste l'utilisation inappropriée que vous faites de St Paul uniquement pour marquer votre désapprobation à un commentaire, sans en donner la raison ni les explications.. Cela fait "goujat"

  • pour ne pas avoir compris mes raisons, il faut vraiment le faire exprés
    je ne sais pas si saint Paul était un goujat, ce qui est d'ailleurs clamé par quelques féministes, mais je suis certain qu'il n'était pas adepte de la théorie du genre
    dire que l"antipape" doit être chassé par une expédition militaire me semble tout à fait émaner d'un vagin surexité qui ne sait d'ailleurs pas ce que signifie antipape
    elle pourrait aussi exposer quelle serait la force armée qui en serait chargée, recrutée par qui, instruite par qui, équipée par qui, rémunérée par qui ?
    peut-être par Soros ?

Écrire un commentaire

Optionnel