Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Drôle de socialiste

Interrogé sur le rassemblement de nombreux partis « d’extrême droite » à Milan samedi dernier autour de Matteo Salvini, et le « danger » d’une telle alliance au Parlement européen, Liviu Dragnea, président du parti social-démocrate roumain et président de la chambre des députés de Roumanie, a répondu :

« Ce que j’ai vu, c’est un groupe de partis qui soutiennent un rôle accru de leurs pays par rapport aux institutions de l’UE. Certains dirigeants de l’UE doivent comprendre les motifs de cette position. Et les citoyens de l’UE doivent se demander si les bureaucrates européens grassement payés travaillent vraiment pour eux, ou pour l’institution. »

On comprend un peu mieux quand on sait que Liviu Dragnea est un dirigeant « controversé »™, et que les relations de son parti avec le Parti socialiste européen sont gelées, en attente du congrès de juin où il pourrait être expulsé. Quand on lui demande si alors il pourrait rejoindre cette alliance « d’extrême droite », il ne répond pas…

Commentaires

  • "Et les citoyens de l’UE doivent se demander si les bureaucrates européens grassement payés travaillent vraiment pour eux, ou pour l’institution."
    En principe, l'institution est une structure étatique qui devrait travailler pour les citoyens, à défaut, dans une dictature, assurer l'efficacité et le maintien de la contrainte exercée contre le peuple. Cependant, dans les deux cas, c'est une tautologie, et non une critique, de dire que les membres de l'institution servent l'institution.
    Il aurait été plus subversif et plus juste de dire que les bureaucrates européens travaillent pour des lobbies et l'institution contre les peuples.

Écrire un commentaire

Optionnel