Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mardi de Pâques

Tu penses que tu dis mieux parce que tu répètes : Mais c'était un esprit; il se montrait esprit, on le voyait comme tel, c'est l'esprit qui faisait tout en lui sous une apparence humaine. C'est là ta pensée; je le dis de nouveau : c'était aussi la pensée de ses disciples. Eh bien ! si tu ne parles point mal, si ton opinion est vraie, celle des disciples l'était aussi; et si le Seigneur les y a laissés, nous devons t'y laisser aussi , puisque la tienne ne diffère pas de la leur, et que si tu as raison, ils avaient raison comme toi. Mais non, ils n'avaient pas raison.

« Pourquoi vous troublez-vous ? » leur dit le Seigneur. Ainsi ta manière de voir leur fut inspirée par le trouble. Que s'imaginaient-ils donc? Voir un esprit; c'est alors que le Seigneur leur dit : « Pourquoi vous troublez-vous, et pourquoi ces pensées montent-elles dans votre cœur ? » C'étaient donc des pensées terrestres; si elles fussent venues du ciel, elles seraient descendues dans le cœur, elles n'y seraient pas montées. Pourquoi nous dit-on Elevez votre cœur, sinon afin que ce cœur, placé en haut par nous, ne se heurte point contre les pensées terrestres qu'il rencontrerait ? « Pourquoi êtes-vous troublés et pourquoi ces pensées montent-elles dans votre cœur ? Voyez mes mains et mes pieds; touchez et voyez ». S'il ne vous suffit pas de regarder, mettez la main. Si ce n'est même par assez de mettre la main après avoir regardé, touchez. Le texte ne signifie même pas simplement : Touchez, mais : Palpez, serrez; que vos mains servent à constater si vos yeux vous trompent : Palpez et voyez ; mettez vos yeux dans vos mains. Palpez, et reconnaissez, quoi? « Qu'un esprit n'a ni chair ni os, comme vous m'en voyez ».

Avec les disciples tu étais dans l'erreur, reviens avec eux à la vérité. L'erreur est une faiblesse humaine, je l'accorde : vous croyiez que le Christ n'est qu'esprit; Pierre se l'imagina aussi, avec les autres Apôtres, quand ils pensèrent voir en lui une espèce de fantôme; mais ils ne persévérèrent point dans cette opinion erronée. Le Médecin ne les a pas laissés dans cet état. Il s’est approché d'eux, il leur a appliqué le remède. Il voyait les blessures dans leur cœur, mais pour guérir les blessures de leur cœur, il portait en son corps les cicatrices.

Saint Augustin, sermon 237

Commentaires

  • Si ma mémoire est bonne, dans le mystère de la Résurrection, il y a les témoins d'Emmaüs, qui ne reconnaissent le Christ qu'après coup, parce que leur cœur les brûlait. Ayons donc un cœur brûlant, si nous voulons le reconnaître..

  • Voici les paroles de Cléophas discutant avec un homme rencontré sur le chemin d'Emmaüs, sans savoir qu'il s'adressait au Christ réssuscité, et telles que les rapporte l'Apôtre Luc :

    «... Ce qui est arrivé à Jésus de Nazareth, cet homme qui était un prophète puissant par ses actes et ses paroles devant Dieu et devant tout le peuple : comment les grands prêtres et nos chefs l’ont livré, ils l’ont fait condamner à mort et ils l’ont crucifié. Nous, nous espérions que c’était lui qui allait délivrer Israël...»

    Le cœur de Cléophas brûlait donc de dépit car Il était désappointé par la mort du Messie censé libérer Israël. Patatrac, les espoirs qu'il avait nourris dans son cœur s'effondrent. Adieu MAKE ISRAEL GREAT AGAIN.

    La plupart des gens qui suivirent Jésus le firent avant tout parce qu'ils croyaient qu'il était le Messie venu pour accomplir la Promesse de Yahvé à Abraham, Moïse et Josué de libérer Israël et d'étendre son royaume du Nil à l'Euphrate et vers l'Orient. Pourquoi Pierre a-t-il renié Jésus lors de la Passion croyez-vous? Tout simplement parce qu'il s'est mis à douter de la vraie nature de Jésus en tant que Messie, libérateur d'Israël.

    Les disciples de Jésus n'étaient pas encore chrétiens et encore moins catholiques, ils étaient juifs, et comme le dit bien notre saint théologien berbère, leurs pensées étaient terrestres.

    Le cœur du Judaïsme n'a pas changé depuis l'époque du Christ, il est resté matérialiste. Le royaume d'Israël est bien de ce monde, il n'a rien voir avec la religion catholique, c'est pourquoi parler de judéo-christianisme est d'une totale idiotie.

    PS : en matière d'idiotie, je bénéficie d'une certaine expérience. En classe de seconde, mon voisin de pupitre fut Jean-Luc Brunin, futur évêque,
    chargé de pastorale envers les musulmans, les roms et les migrants... Une synthèse. Quant au dernier curé de ma paroisse, c'était un Congolais lyrique qui illustrait parfaitement ce que signifie l'expression faire le singe. Je ne suis pas loin de penser que c'est un disciple d'Eddy Malou.

Écrire un commentaire

Optionnel