Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mgr Ribadeau-Dumas, militant LGBT

En lisant ce titre de Riposte catholique, je me suis dit que c’était certainement exagéré et excessivement polémique.

Malheureusement ce titre est exact.

Le porte-parole de la conférence des évêques de France justifie les relations sexuelles entre personnes du même sexe et annonce le temps où l’Eglise le reconnaîtra officiellement.

Pour faire bonne mesure il supprime la notion même de péché mortel.

C’est ici.

Il est évidemment inutile d’attendre une quelconque réaction d’un quelconque évêque.

Qui seraient-ils pour juger ?

Commentaires

  • D'après la transcription de ce remarquable entretien, tous les cons se mettent à parler comme Frankie, c'est-à-dire sur le ton de condescendance didactique qui convient pour s'adresser à un enfant de quatre ans qui ne veut pas finir sa soupe.
    Et quelle soupe !

  • C'est épouvantable.
    Il faut prier pour nos évêques, tous autant qu'ils sont.

  • C'est épouvantable.
    Il faut prier pour nos évêques, tous autant qu'ils sont.

  • L'épiscope Ribadeau-Dumas nous copiera cent fois les versets 18 à 32 du chapitre 1 de la lettre de St Paul aux Romains:, le temps qu'il comprenne qu'il est concerné (et quelques-uns de ses confrères)
    ...18 En effet, la colère de Dieu éclate du haut du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes, qui, par leur injustice, retiennent la vérité captive;
    19 car ce qui se peut connaître de Dieu, est manifeste parmi eux: Dieu le leur a manifesté.
    20 En effet ses perfections invisibles, son éternelle puissance et sa divinité sont, depuis la création du monde, rendues visibles à l'intelligence par le moyen de ses oeuvres. Ils sont donc inexcusables,
    21 puisque, ayant connu Dieu, ils ne l'ont pas glorifié comme Dieu et ne lui ont pas rendu grâces; mais ils sont devenus vains dans leurs pensées, et leur coeur sans intelligence s'est enveloppé de ténèbres.
    22 Se vantant d'être sages, ils sont devenus fous;
    23 et ils ont échangé la majesté du Dieu incorruptible pour des images représentant l'homme corruptible, des oiseaux, des quadrupèdes et des reptiles.
    24 Aussi Dieu les a-t-il livrés, au milieu des convoitises de leurs coeurs, à l'impureté, en sorte qu'ils déshonorent entre eux leurs propres corps,
    25 eux qui ont échangé le Dieu véritable pour le mensonge, et qui ont adoré et servi la créature de préférence au Créateur, (lequel est béni éternellement. Amen!)
    26 C'est pourquoi Dieu les a livrés à des passions d'ignominie: leurs femmes ont changé l'usage naturel en celui qui est contre nature;>
    27 de même aussi les hommes, au lieu d'user de la femme selon l'ordre de la nature, ont, dans leurs désirs, brûlé les uns pour les autres, ayant hommes avec hommes un commerce infâme, et recevant dans une mutuelle dégradation, le juste salaire de leur égarement.
    28 Et comme ils ne se sont pas souciés de bien connaître Dieu, Dieu les a livrés à leur sens pervers pour faire ce qui ne convient pas,
    29 étant remplis de toute espèce d'iniquité, de malice, [de fornication], de cupidité, de méchanceté, pleins d'envie, de pensées homicides, de querelle, de fraude, de malignité, semeurs de faux bruits,
    30 calomniateurs, haïs de Dieu, arrogants, hautains, fanfarons, ingénieux au mal, rebelles à leurs parents,
    31 sans intelligence, sans loyauté, [implacables], sans affection, sans pitié.
    32 Et bien qu'ils connaissent le jugement de Dieu déclarant dignes de mort ceux qui commettent de telles choses, non seulement ils les font, mais encore ils approuvent ceux qui les font.

  • Et aussi Lévitique 18, 22:

    Tu ne coucheras pas avec un homme comme on couche avec une femme. C'est une abomination.

    Et aussi 1 Corinthiens 6, 9-10, pendant qu'on y est:

    09 Ne savez-vous pas que ceux qui commettent l’injustice ne recevront pas le royaume de Dieu en héritage ? Ne vous y trompez pas : ni les débauchés, les idolâtres, les adultères, ni les dépravés et les sodomites,

    10 ni les voleurs et les profiteurs, ni les ivrognes, les diffamateurs et les escrocs, aucun de ceux-là ne recevra le royaume de Dieu en héritage.

  • Mgr Ribadeau-Dumas n'est pas épiscope (évêque).
    Espérons qu'il ne le sera jamais, après cette prise de position en faveur des actes homosexuels (le couple homo peut venir fêter la St-Valentin, il suffit qu'il attende un peu que les vieux cons aient évolué).
    Il est secrétaire de la Conférence épiscopale, donc l'élu de la majorité des évêques ou de leur comité directeur. Espérons que certains vont se désolidariser de choix.
    Il est en outre chevalier de la Légion d'Honneur, bien sûr.

  • Qui mange du Pape en meurt !

    Alexandre BORGIA

    http://dndf.over-blog.com/article-2400942.html

  • Qui mange le Pape meurt.
    Céline cite le dicton pour signifier que les juifs se sont rendus maîtres de l'Eglise, mais le destinataire de l'imprécation est ambigu : s'agit-il de l'Eglise ou est-ce que ce sont les juifs ?
    De même, la citation n'est pas d'Alexandre VI, mais le vise. Elle daterait des circonstances troubles de sa mort brutale, après un repas durant lequel il aurait tenté d'empoisonner ses ennemis. Il faut sans doute comprendre qu'Alexandre VI serait mort d'avoir occupé indûment la chaire de saint Pierre, d'avoir voulu "manger le Pape". On saura un jour quel genre de mort Dieu a réservé à Bergoglio. "L'étang de feu", je ne vois pas bien ce que ça peut désigner.

  • Je ne voudrais pas poser les questions qui fâchent, mais cet été à l'Udt du Centre charlier, il y aura si j'ai bien compris un évêque. Ne serait-ce pas l'occasion de lui poser la question? et de publier la réponse dans Reconquête? sinon, à quoi bon l'inviter et lui donner la parole?
    Chiche?

  • A quoi bon ?

    Mais ce n'est pas le Centre Charlier qui l'invite, c'est lui qui invite le Centre Charlier. Il est chez lui, il est l'hôte. Il accepte même de célébrer une messe de saint Pie V et on ne peut donc que le remercier de nous recevoir et de célébrer "notre" messe. Ensuite, il existe la politesse. La politesse élémentaire est de ne pas poser au maître de maison des questions qui l'embarrassent (et dont la publication de la réponse pourrait être mal comprise ou mal venue - et en l'occurrence il n'y a pas que les ennemis ecclésiastiques qui guettent, il y a la meute médiatique...). En tout cas moi je ne lui poserais pas cette question. Peut-être Bernard Antony le pourrait-il, qui le connaît bien ? Je ne sais pas.

  • Peut-être faut-il préciser et souligner que, de sa part, accueillir le Centre Charlier est déjà très courageux, c'est une provocation pour l'établissement ecclésiastique à la Ribadeau-Dumas. Il n'est donc peut-être pas opportun d'en rajouter.

  • Courageux voire téméraire vu les positions de ce genre de confrère et le courage des évêques face à la pensée unique.
    Mais quand on compare avec les évêques chinois ou vietnamiens, ce devrait être le comportement ordinaire de tout évêque de se soucier du salut des âmes et pas de ce que diront les médias hostiles à l'Eglise.

  • Peut-être est-il possible, non pas de poser une question publique, mais, en tête à tête, de manifester une interrogation, sans nécessairement demander une réaction. L’évêque est certainement assez sage pour comprendre.

  • Je comprends votre réponse, merci

  • J’ai bien aimé à la fin, quand RD craque devant un gentleman qui lui dit qu’il a une maîtresse, et qu’il est hors de question qu’il s’en sépare. La justification avancée par RD (on ne connaît pas celle du gentleman polygame, qui serait pourtant intéressante à connaître) est splendide. Le Christ, la Croix, qui suis-je pour juger, etc. Tout le blabla catho-cucul y est.

    C’est ce même ramollissement du cerveau qui explique d’autres attitudes, accueil inconditionnel des migrants, impossibilité que l’islam soit un peu coriace, gémissements sur les malheurs de Gaïa la Terre, notre mère à tous, etc.

  • Ce Ribadeau est un vrai ribaud !
    En tout cas, avec ce genre de discours, il a toutes les chance de devenir évêque dès qu’une place va se libérer. Il est parfaitement dans la ligne François.
    En outre ce discours est parfaitement logique quand on a lu « l’appel de Beauvau ».

  • À vrai dire, l’Appel de Beauvau concerne « l’engagement de chacun pour lutter fermement contre toute expression antisémite, contre toutes les formes de racisme et de haine qui sont la négation même de ce qui fait la France », ce qui est tout de même un peu loin des questions abordées par RD.

  • Je relis ce que dit RD.

    « Je pense qu’il y dans toute relation d’amour vrai quelque chose qui nous dit de l’amour de Dieu, quelle que soit cette relation. Vous savez qu’en 2013-2015 les évêques ont écrit des déclarations dans le cadre du vote de la loi Taubira. Et pour la première fois ils ont parlé de la relation homosexuelle et de la relation d’amour entre deux personnes du même sexe en disant qu’il y avait quelque chose de Dieu qui se disait là-dedans.

    J’en suis intimement persuadé. J’en suis intimement persuadé. Je ne sais pas ce qu’il se dit, je ne sais pas, mais je sais que si Dieu est amour et que si deux personnes s’aiment vraiment alors il y a quelque chose qui est en lien forcément.

    Comme dans toute relation humaine il y a des imperfections, dans toute relation humaine, dans un amour entre un homme et une femme et comme dans un amour entre deux êtres du même sexe ».

    Ce que je reprocherais à RD (et « aux » évêques à l’époque de Mme Taubira), c’est leur timidité liée à un manque de cohérence logique.

    Est-ce que ces braves gens s’imaginent qu’il n’y aurait pas, dans certaines au moins des relations sado-masochistes, pédophiles, incestueuses, un certain « amour » ? Eh oui, RD considère les relations comportant une part d’  « amour », et cela « quelle que soit cette relation ».

    Dès lors, selon la pente du raisonnement exprimé, puisque Dieu est amour, alors il y a quelque chose de Dieu qui se dit là-dedans. Oui, la grande justification « puisqu’ils s’aiment » s’applique à fond dans ces trois cas également, puisque les conditions restrictives d’application se sont totalement évanouies : « qu’elle que soit cette relation ».

    Pourquoi ne pas poser la question (directement, sans circonlocutions courtoises, les ronds-de-jambe, c’est fini) à RD et à ses semblables ?

  • Je vois sur Wikipedia que RD a commencé des études d’avocat et que, au Séminaire Français de Rome, il s’est spécialisé en théologie morale.

    De toute cette formation, s’agissant de la capacité analytique, il ne reste manifestement rien. A moins que ces cursus aient été en eux-mêmes d’une parfaite médiocrité.

Écrire un commentaire

Optionnel