Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Aux Etats-Unis

Le Mississippi se bat vraiment en permanence, de façon méritoire, pour la vie des enfants à naître. Le résultat est déjà qu’il n’y a plus qu’un seul avortoir dans l’Etat. L’an dernier avait été votée et promulguée une loi interdisant les avortements après 15 semaines de grossesse. Loi immédiatement suspendue par un juge, puis annulée en novembre dernier par le même juge, comme violant « sans équivoque » le droit constitutionnel des femmes de tuer leurs bébés.

Le Mississippi est immédiatement revenu à la charge. Avec une loi « battement de cœur » qui interdit les avortements dès qu’on peut détecter le battement de cœur du fœtus. Elle a été votée par les députés le 11 mars par 78 voix contre 37, et par les sénateurs le 19 par 34 contre 15.

Le lieutenant-gouverneur Tate Reeves, qui est le président du Sénat, a twitté :

Au Mississippi, nous valorisons la vie. Nous défendons l'innocent à naître. Aujourd'hui, le projet de loi “Battement de cœur” a été définitivement adopté au Sénat et nous avons envoyé un message. Les gens qui poussent à l'avortement illimité ne gagneront pas. Nous ferons le nécessaire et nous protégerons nos enfants.

Le gouverneur Phil Bryant a retwitté le message puis a ajouté :

Merci aux législateurs du Mississippi pour la protection de l’enfant à naître, pour avoir adopté le projet de loi “Battement de cœur” et l’envoyer à mon bureau pour signature. J’ai hâte de le signer très vite.

Le Centre pour les droits reproductifs a annoncé qu’il contesterait cette loi devant la justice. Réponse de Phil Bryant :

Nous aurons tous à répondre un jour devant le Bon Dieu. Je dirai alors : « Je me suis battu pour la vie des bébés innocents, même sous la menace d’une action en justice.

Au moment où j’écris, Phil Bryant vient de signer la loi.

Screenshot_2019-03-21 Phil Bryant ( PhilBryantMS) Twitter.png

Une loi similaire a été votée en mai 2018 dans l’Iowa, et la semaine dernière dans le Kentucki. Toutes deux bloquées par les juges. D’autres Etats ont décidé de suivre. Leurs auteurs ne font pas mystère de leur volonté de renverser à terme et le plus vite possible la jurisprudence Roe contre Wade, en faisant remonter les lois contestées devant la Cour suprême. Inlassablement.

Abortion-activists-8578_AP_web_t670.jpg

L’unique avortoir du Mississippi. Avec ses sémillantes « clinic escorts » qui prennent en charge les femmes qui veulent avorter pour leur faire éviter les militants de la vie qui sont en permanence devant la porte…

Commentaires

  • Le fait qu'il n'y ait qu'aux Etats-Unis qu'on trouve cette combativité et ce dynamisme provie et antiavortement est un mystère. Pourquoi rien au Canada ou Grande-Bretagne, autres pays anglo-saxons qui ont une culture similaire pourtant ? Sans doute l'influence biblique. Il y a une culture de prise au sérieux de la Bible et de ses commandements qui n'en se retrouve pas ailleurs. Quand les clercs errent, faillissent, n'évangélisent plus, la Bible et sa puissance restent si on l'a assimilée. C'est aussi la force de la prière à l'école sans doute aussi. On ne prie pas assez en Europe.

  • je l'ai déjà dit ici : la peine de mort est censée supprimée en France ( le dernier assassin des attentats de Paris doit la vie à avoir été arrêté pat la police belge ) mais on devrait pouvoir lui substituer l'avortement a posteriori

  • Rien que l'endroit, c'est glauque.
    On dirait l'un de ces minables "markets" de junk food (alcool, chips et sucreries) qui abondent dans toutes les périphéries américaines. et qui là, à l'inverse, arrondissent les ventres.
    Surtout ceux des noirs pauvres, dont la population est absolument décimée par cette alimentation...
    Pardon pour tant de mots anglais. C'est pour mettre dans l'ambiance locale.

Écrire un commentaire

Optionnel