Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Loiseau se flingue en plein vol

Nathalie Loiseau (Ducoulombier de son nom de jeune fille) est le type même, ou plutôt la caricature, de l’insupportable arrogance de l’idéologie européiste enfermée dans son mensonge, sa propagande et son politiquement correct. Elle se délectait d’être invitée à un débat contre Marine Le Pen. Elle savait qu’elle, la grande spécialiste de l’UE, sûre de sa légitimité à imposer la dictature bruxelloise, représentante patentée de l’eurocratie, elle n’allait faire qu’une becquée de l’extrémiste inculte qui se contente de répéter de stupides fake news sur l’Europe. Mais c’est elle qui est tombée sur le bec, et qui s’est complètement déconsidérée.

Olivier Mazerolle (dont le moins qu’on puisse dire est qu’il n’est pas un partisan de Marine Le Pen) :

À la fin d'un débat médiocre, Nathalie Loiseau a littéralement explosé en vol en annonçant qu'elle avait changé d'avis, qu'elle allait se porter candidate aux Européennes en raison du comportement de Marine Le Pen pendant l'émission. Une annonce noyée dans les rires de la présidente du Rassemblement national. Avec sa déclaration qui semblait aussi spontanée que le vrombissement d'un 2CV qu'on fait démarrer à la manivelle, Nathalie Loiseau a provoqué le sarcasme de son adversaire.

Ce sentiment est partagé jusque dans les couloirs de l’Elysée, selon Le Figaro :

La prestation de la ministre, qui paraissait réciter des formules apprises par cœur, a suscité des interrogations. «Elle a fait tout ce qu’il ne fallait pas faire, s’inquiète un familier de l’Élysée. Elle coupait la parole au risque de paraître agressive. Et elle est tombée dans les pièges habituels face à Marine Le Pen: le procès en incompétence et le procès en héritage par rapport à son père. Cela n’a jamais fonctionné.» Un autre ajoute, sèchement: «C’est très raté. Cela manquait de sincérité. C’était trop préparé.»

Quant à l’annonce de sa candidature et la réaction de Marine Le Pen :

«Le rire qu’elle a eu à ce moment-là a été désastreux pour nous en matière de communication», reconnaît-on dans l’entourage d’Emmanuel Macron.

Commentaires

  • Amusant compte-rendu, M. Daoudal. Surtout quand on sait, comme je crois le savoir, que vous n'êtes pas vous-même un grand admirateur de l'héritière du nom. Ou me trompé-je ? ;- )

  • J'ai de grands doutes concernant Marine, mais si elle n'a pas beaucoup progressé depuis le calamiteux débat avec Macron, qu'elle prenne garde de ne pas réitérer son erreur de se croire arrivée.
    Loiseau est médiocre, mais tous les coups sont bons pour faire trébucher un adversaire qui passe son temps à s'excuser d'être la fille de Jean Marie et d'avoir pris la tête du FN.

  • qu'elle n'est pas progressé ? c'est vous qui le dites....j'ai expliqué plus haut le pourquoi du comment

  • pour ce débat MARINE ne portait pas les oreillettes lors du débat avec macron, elle comme d'habitude parlé de ce qu'elle savait : elle a été très brillante :là où elle a raté c'est de n'avoir pas rajouter aux "qualités autobiographiée" de l'oiseau sortie du colombier celle qu'elle n'avait aucune politesse pour une bourge de couper la parole à MARINE.....mais avouez que le coup du vaccin de la rougeole a été fabuleux car en effet on ne pouvait pas inscrire un enfant à l'école qu' on ne fournissait pas le - dit certificat ......et fut prise celle qui croyait prendre ! en effet flinguée en plein vol VIVE MARINE et je rajoute que si celle-ci est tant décriée c'est qu'elle fait peur à tous ces C....elle a remonté dans notre estime et voire les sondages....bravissimo !

  • Difficile de comprendre pourquoi elle ferait peur puisqu'encore dernièrement, elle a annoncé qu'elle ne sortirait pas de l'euro. Donc de l'U.E.. Elle accepte donc de suivre comme les autres les directives de cette institution dictatoriale. A se demander pourquoi cette prise de bec puisque l'une et l'autre sont d'accord pour que la France continue à être dilapidée de toutes ses richesses. A 5h45 du matin, la privatisation de Roissy fut votée, comme le demandait Bruxelles :
    https://www.jovanovic.com/DATA/vote-an-adp2019.jpg

  • Asselineau aurait changé de sexe ?

  • Monique n'a pas compris que la France est liée à l'Union Européenne. Elle a donné sa signature. On est donc obligé de suivre ses directives. Comme sous entend très justement Théofrède, si on veut sortir de l'euro, la France doit demander un frexit comme les Anglais avec le brexit. Effectivement il n'y a qu'Asselineau et maintenant un ancien du FN, Florian Philippot, qui l'exigent. Etienne Chouard l'explique très bien et a appelé à voter pour l'UPR.

  • @Marc
    je ne sous-entends rien du tout et n'aime pas qu'on me fasse parler

Écrire un commentaire

Optionnel