Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Hongrie : la polémique idiote

Ce qui reste de l’opposition socialiste en Hongrie, complaisamment relayé par l’Afp qui paraît ne pas se rendre compte du grotesque, croit avoir trouvé un cheval de bataille : Viktor Orbán, qui ne cesse de tempêter contre la politique européenne d’immigration et se pose en rempart contre la marée migratoire, accueille en douce des migrants.

« Les Hongrois ont le droit de connaître la vérité sur la politique pro-immigration du gouvernement hongrois », disent les socialistes en paraphrasant le slogan gouvernemental.

Mais oui. On a découvert que… 15 Vénézuéliens sont hébergés dans un hôtel de Gárdony. Et qu’ils font partie d’un groupe de 300 réfugiés auxquels le gouvernement hongrois accorde l’hospitalité, avec cours de langue accéléré et accès à l’emploi.

Comme si cela était contraire à la politique d’immigration de Viktor Orban ! Ces Vénézuéliens sont catholiques, ils viennent via un accord avec l’Ordre de Malte, et en outre ils doivent justifier d’un ancêtre hongrois…

Commentaires

  • Immigration choisie de catholiques blancs, le summum de l'horreur raciste.
    Ils étaient pas en plus un peu d'estrêmedroates ces vénézuéliens?
    Parce ce que quitter un si beau pays avec un régime que le monde nous envie pour une "dictature de droite" fière d'être catholique en en respectant les lois, franchement on comprend pas quand on est socialiste.
    C'est vrai que quand on est socialiste, on comprend pas grand chose !

  • Oui, à l'origine l'orthographe était "sot-cialiste", pluriel sots-ialistes" et les autres c'était "con-muniste", pluriel cons-munistes"

  • Viktor Orbán, qui ne cesse de tempêter contre la politique européenne....

    Cela nous change de la France qui n'ose pas encore dire que les réformes françaises viennent des directives européennes. Un comble, même un type comme Billot de Lochner, traite du sujet du prélèvement à la source sans dire une seule fois qui l'a demandé : Bruxelles. A croire qu'il joue leur jeu tout en faisant semblant de critiquer. C'est l'imbécile qui crie à l'inondation sans chercher à fermer le robinet.

  • Viktor Orbán, qui ne cesse de tempêter contre la politique européenne....

    Cela nous change de la France qui n'ose pas encore dire que les réformes françaises viennent des directives européennes. Un comble, même un type comme Billot de Lochner, traite du sujet du prélèvement à la source sans dire une seule fois qui l'a demandé : Bruxelles. A croire qu'il joue leur jeu tout en faisant semblant de critiquer. C'est l'imbécile qui crie à l'inondation sans chercher à fermer le robinet.

  • Mais il y a pire. Grâce à la libre circulation des capitaux permise par Bruxelles, les GAFA et CAC 40 s’installent dans les pays où l’impôt est le moins lourd (Irlande 4%, Luxembourg 3%…). Toutes les banques françaises ont des filiales dans les paradis fiscaux. Même les sociétés publiques. Cette évasion fiscale en France est estimée à 120 milliards. Pourtant le pays a un déficit de plus de 80 milliards chaque année. On fait donc payer la classe moyenne. Mais celle-ci diminue d’une année sur l’autre. Et certains retraités s’installent maintenant au Portugal pour bénéficier de l’exonération fiscale. D’autres finissent leurs jours en Italie, car n’ayant pour ainsi dire pas de droits de successions. Une chose est sûre, c’est volontairement que l’Union Européenne laisse faire. Reste à se demander pourquoi cette classe moyenne vote encore pour elle. Les Gilets Jaunes seraient-ils vraiment des abrutis ? On le verra le 26 mai. Autrement, qu'ils arrêtent de se plaindre des impôts.
    https://www.youtube.com/watch?v=7FLObMbubQU

  • Mais il y a pire. Grâce à la libre circulation des capitaux permise par Bruxelles, les GAFA et CAC 40 s’installent dans les pays où l’impôt est le moins lourd (Irlande 4%, Luxembourg 3%…). Toutes les banques françaises ont des filiales dans les paradis fiscaux. Même les sociétés publiques. Cette évasion fiscale en France est estimée à 120 milliards. Pourtant le pays a un déficit de plus de 80 milliards chaque année. On fait donc payer la classe moyenne. Mais celle-ci diminue d’une année sur l’autre. Et certains retraités s’installent maintenant au Portugal pour bénéficier de l’exonération fiscale. D’autres finissent leurs jours en Italie, car n’ayant pour ainsi dire pas de droits de successions. Une chose est sûre, c’est volontairement que l’Union Européenne laisse faire. Reste à se demander pourquoi cette classe moyenne vote encore pour elle. Les Gilets Jaunes seraient-ils vraiment des abrutis ? On le verra le 26 mai. Autrement, qu'ils arrêtent de se plaindre des impôts.
    https://www.youtube.com/watch?v=7FLObMbubQU

Écrire un commentaire

Optionnel