Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Réservé aux avortueurs

Le National Maternity Hospital de Dublin vient de lancer un appel pour le recrutement d’un anesthésiste et d’un gynécologue obstétricien. Il est précisé que ces postes ne seront attribués qu’à des médecins acceptant de réaliser des avortements, puisque cela fait partie de leur mission « depuis 2019 ».

La « maternité nationale » n’embauche que des médecins qui tuent des bébés…

Le Service de santé (sic) irlandais a prévu un financement de 7 millions d'euros pour les avortements cette année et de 12 millions d'euros pour l’année prochaine.

Commentaires

  • "La « maternité nationale » n’embauche que des médecins qui tuent des bébés…"

    ----------------------

    Plutôt un service d'infanticide que de maternité.

  • 7 millions d'euros pour réaliser des actes qui ne relèvent pas d'un soin. Financés par les contribuables pour rémunérer des tueurs à gages. Il s'agit bien du financement du crime.

  • Et personne ne dit un mot ! Ah, j'oubliais, l'avortement est un droit...

  • J'en ai été témoin en Irlande, les irlandais n'ont pas vu le coup venir, ont crus qu'une nation vaillante et catholique ne pouvait tomber.
    Mary Stopes organisation qui diffusait les produits contraceptifs auprès des médecins et hôpitaux irlandais préparait la mentalité abortive actuelle.
    La mentalité libertaire et consumériste, influencé par l'Angleterre, se développait rapidement.
    Les torts de l'Eglise irlandaise qui n'a pas lutté contre la pédophilie, et l'homosexualité dans ses rangs ont contribué à provoqué un rejet de son image auprès des jeunes tandis que l'esprit du monde et ses plaisirs à court terme flattait l'hédonisme et les éloignaient des exigences morales.
    Et l'Irlande, l'île des saints, se retrouve dirigée par un immigré musulman et pédéraste, qui impose homosexualité et avortement à ce pauvre pays.
    Certains ouvrent les yeux, d'autres n'ont cessé de combattre , mais c'est trop tard, cette mentalité abortiste est très difficile a combattre.
    Il ne reste plus qu'à espérer en Dieu et à remonter le courant dominant et totalitaire.

  • "Et l'Irlande, l'île des saints, se retrouve dirigée par un immigré musulman et pédéraste,"

    Pédéraste, oui, mais né d'un père hindou et élevé par ses parents dans la foi catholique... qu'il a visiblement perdue !

  • J'ignorais, Simon, et ça m'étonne.
    Mais, que ce soient des blessures, une révolte, voire un rejet d'une religion qui n'est plus elle-même quand elle n'annonce plus le salut et les fins dernières, tout est possible. En tout cas, il est devenu un ennemi du Christ.

  • Les avortueurs irlandais sont débutants et commencent petit. Les avortueurs français avec leur grande expérience disposent d'un budget de 440 millions d'euros (que payent les assurés sociaux). Soit 63 fois plus pour une population 12 fois supérieure. La France a un facteur 5 d'avance.

  • Jeudi 21 février 2019 : vous affirmez que le budget français annuel dédié spécifiquement à l'IVG est de 440 millions d'euros .
    Je ne demande qu'à vous croire , mais n'ai jamais eu connaissance de ce chiffre . Quelle est votre source , fournissant le budget annuel , depuis les lois des 17 janvier 1975 (avortement) et 31 décembre 1982 (remboursement) ?

  • Certes, tout cela est horrible. Mais existe-il des statistiques quant aux avortements pratiqués par les différentes populations....exo-européennes luthériennes, protestantes, athées,.... ? Tout en sachant que des vrais catholiques n'avortent jamais.

  • Pleurons sur l'île des saints et des savants si l'on veut, même s'il y a un moment que les "saintes" vont se faire avorter au Royaume-Uni.
    Moi je pleure sur la Fille aînée de l'Eglise, où aucun parti politique n'ose prendre position contre l'avortement. "Le monde sera ce que la France sera." Si quelqu'un se rappelle qui a dit ça... Il y a un moment que je cherche.

Écrire un commentaire

Optionnel