Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Quand même un peu condamné

Françoise Martres, considérée comme « éditrice » du « Mur des cons » du Syndicat de la Magistrature, a été condamnée à 500 € d’amende avec sursis pour injure envers le général Philippe Schmitt (contre l’avis du parquet). Et aussi à lui verser 5000 euros de dommages et intérêts et 10.000 euros au titre des frais de justice.

C’était assurément l’injure la plus odieuse.

Tous les autres plaignants sont déboutés pour raisons de forme.

Le tribunal ne s’est pas ému semble-t-il que des magistrats se livrent à de telles insultes, et particulièrement envers des personnalités politiques, prenant ainsi violemment parti de façon contraire à la déontologie. Mais il est vrai que les juges n’allaient pas condamner leurs confrères pour avoir traité de cons des gens de droite…

Commentaires

  • Quid de la présence, sur ce mur, de Jean-Pierre Escarfail, père d'une jeune-fille assassinée par Guy Georges ? La martre est une espèce de fouine, un prédateur qui bouffe les œufs des oiseaux et laisse de vilains excréments noirâtres un peu partout. Je propose qu'on fasse de Madame Martres un symbole, une icône de la "justice" immorale et friquée à tendance totalitaire, version Manuel Valls et Patrick Cohen, La "justice" de gauche, quoi... Ce qui a toujours été un oxymore.

Écrire un commentaire

Optionnel