Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

En Irlande

Le projet de loi sur l’avortement a été adopté à l’Assemblée par 90 voix contre 15 et 12 abstentions. C’est dire à quel point l’Irlande catholique n’est plus qu’un souvenir…

L’avortement sera autorisé jusqu’à 12 semaines. Au-delà il y aura l’avortement dit thérapeutique, en cas de risque pour la mère ou d’atteinte grave à sa santé, ou en cas d’anomalie fœtale mortelle. Il y a un droit à l’objection de conscience, mais le médecin qui ne voudra pas participer à un avortement devra fournir tous les renseignements, et l’adresse d’un confrère, pour que la femme puisse avorter… donc il y participera. Ce que les évêques condamnent, tout de même : « La société irlandaise doit respecter le droit à l’objection de conscience de tous les personnels de santé et pharmaciens. Ils ne peuvent pas être obligés de participer à un avortement ou d’adresser les patientes [humm… la grossesse n’est pas une maladie…] à d’autres pour un avortement. »

Ils ajoutent : « Chacun de nous a droit à la vie. Cela ne nous est pas donné par la Constitution irlandaise, ni par aucune loi. Nous l’avons de plein droit, que nous soyons riches ou pauvres, en bonne santé ou malades. Tous les êtres humains l'ont. Ôter la vie humaine de façon directe et intentionnelle, à quelque stade qu’elle soit, est gravement répréhensible et ne peut jamais être justifié. »

Le texte doit maintenant passer rapidement au Sénat afin qu’il puisse entrer en application le mois prochain. Le Sénat le votera-t-il pour Noël ?

Commentaires

  • Ceux qui votent des lois infanticides devront en rendre compte au jour du Jugement.

Écrire un commentaire

Optionnel