Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Au Pakistan

La Federal Investigation Agency (sorte de synthèse pakistanaise du FBI et de la CIA) a été chargée de réunir des informations sur les personnes qui ont incité à la violence (y compris sur les réseaux sociaux) et causé des dommages aux bâtiments publics lors des manifestations consécutives à l’acquittement d’Asia Bibi.

Le Premier ministre Imran Khan a exprimé sa colère et demandé l’arrestation de tous les vandales. Dès samedi, la police indiquait que 500 personnes étaient recherchées, dont le chef du TLP et son autre principal dirigeant (le Tehreek-e-Labaik Pakistan, qui est à l’origine des manifestations et qui avait obtenu vendredi matin l’accord par lequel était acceptées la demande de révision du procès d’Asia Bibi et la libération de tous les militants arrêtés au cours des manifestations…).

Le secrétaire d’Etat à l’Intérieur Shehryar Afridi a demandé ce matin un rapport à la FIA, à l’Autorité nationale des bases de données et à l’Autorité des télécommunications sur l’identité des émeutiers, dont il a publié hier nombre de photos et vidéos.

Il est difficile de se rendre compte s’il s’agit d’une gesticulation à usage à la fois interne et externe, ou d’une vraie tentative de reprise en mains après le désastreux accord de vendredi.

Commentaires

  • Des enfants pakistanais s’amusent à pendre une poupée représentant Asia Bibi :

    https://www.jihadwatch.org/2018/11/video-from-pakistan-muslim-boys-hang-asia-bibi-doll-for-blasphemy

  • M'enfin - dirait Gaston - l'Islam est composé de sectes qui prônent l'amour et la paix.

Écrire un commentaire

Optionnel