Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chronique des cinglé·e·s

Au Royaume-Uni, un soi-disant homme transgenre (c’est-à-dire une femme déguisée en homme), a accouché d’un enfant, mais refuse d’être mentionné sur l’acte de naissance comme étant sa mère. Depuis qu’« il » est devenu « homme », y compris légalement, « il » ne peut pas supporter d’être désigné par un terme « intrinsèquement féminin ».

Bien sûr au Royaume-Uni les « couples de même sexe » peuvent se définir comme « parent 1 » et « parent 2 » à l’état-civil. Mais cela n’existe pas pour le parent isolé qui est forcément le père ou la mère. Il-elle demande donc qu’on puisse se définir comme « parent », ni père ni mère…

Commentaires

  • Où l'on voit que le qualificatif de folle n'est pas usurpé. Dommage que les Poiret, Serrault et autre Jean Yanne nous aient quittés. On se consolera en se disant que de nos jours ils auraient le choix entre le consensus de l'entonnoir sur la tête et le chômage.

  • qu'est-ce qu'un asile à ciel fermé ?

Écrire un commentaire

Optionnel