Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Régression

L’Association Médicale Mondiale (AMM) vient d'adopter un nouveau document sur l’IMG ou « avortement thérapeutique » lors de son assemblée générale à Reykjavik, qui amende la Déclaration d’Oslo d’août 1970 et constitue « une véritable régression dans le respect des droits des médecins et des enfants à naître », souligne Gregor Puppinck : toute référence à l’« enfant à naître » a été supprimée, on n’y parle plus de la santé ou de la vie de l’enfant mais seulement de celles de sa mère, le devoir des médecins de « maintenir le plus grand respect pour la vie humaine dès la conception » a aussi disparu. Si le droit à l’objection de conscience demeure, il est considérablement restreint puisqu’il est désormais assorti d’une obligation de renvoi vers un « collègue qualifié » et de collaboration avec les institutions dans le but de garantir un accès sans faille à l’IMG pour toutes les femmes.

Commentaires

  • Vous avez le droit de ne pas commettre vous-même un assassinat, si vous renvoyez le contractant et sa future victime devant un tueur qualifié. Ça me rappelle furieusement un certain Caïphe, puis un certain Hérode, dont je ne doute pas qu'ils auront la conscience pure au jour du Jugement.

  • Oui, vous ne voulez pas commettre un meurtre, mais la loi vous oblige à donner les coordonnées du tueur, comme si ces coordonnées n'étaient pas accessibles partout (au planning anti-familial par exemple).
    Le but est de mouiller quand même dans le crime,les objecteurs de conscience et les intimider. Mais l'objection de conscience couvre aussi les informations susceptibles de favoriser le crime. C'est donc un piège et une façon détournée de stigmatiser ces médecins courageux. Il sera facile de monter l'opinion publique contre "ces salauds qui ne veulent pas renvoyer à un "collègue qualifié"". Donc, pas d'avortement , mais aussi pas d'informations pour commettre l'avortement. Au contraire, indiquer toutes les aides possibles et voir s'il ne s'agit pas de provocatrices du planning.
    C'est "légal", mais immoral, donc la loi est inique et n'oblige pas.

Écrire un commentaire

Optionnel