Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L’Allemagne aux quatre vents

1089641.jpg

Des véhicules du Département des opérations spéciales de la police turque (Özel Harekat) circulent en Allemagne. On les a vus notamment dans trois secteurs de Berlin.

Un sénateur s’en est ému. La police de Berlin a répondu que tant qu’ils n’utilisent pas de lumière bleue et qu’ils sont en civil on n’y peut rien…

Commentaires

  • Le respect du droit par la police est une excellente chose.

    Ensuite, qui ne le voit ?, si le gouvernement allemand faisait savoir au gouvernement turc que ces véhicules doivent quitter le territoire allemand dans les 24 heures, et qu’il n’en tolérera plus la,présence, les Turcs plieraient.

    Mais la volonté politique n’y est pas.

  • rien ne dit qu'il n'y ait des façons de faire plus discrètes en se contentant d'utiliser une loi allemande n'ayant en apparence aucun rapport avec le sujet
    à titre d'exemple, tous les douaniers français en poste sur la frontière suisse savent comment on pourrait le plus légalement du monde faire plier le gouvernement suisse en cas de problème
    le problème est justement que leur hiérarchie leur interdit de l'utiliser, par exemple quand les suisses arrêtent un de leurs collègues

  • Avons-nous vu les plaques d'immatriculations turques? Photos svp. Il semblerait que ce soit des petits rigolos qui se font passer pour, pas pareil. Vérifier les plaques d'immatriculation.

  • L'article originel (http://www.fdesouche.com/1089641-allemagne-des-vehicules-dune-unite-delite-de-la-police-turque-ont-ete-apercus-patrouillant-dans-les-rues-de-berlin) est plus clair. Il semblerait que ce soit bien des véhicules turcs. La confirmation par les plaques d'immatriculation aiderait. Si c'était le cas, haute trahison de Markel.

  • « The local police said long as the cars didn’t display blue lights and their passengers were in plain clothes they could not take them off the streets.

    They also questioned whether the cars were indeed from the Özel Harekat adding that "such cars do not drive around in Turkey”, Morgenpost reported ».

    https://www.thesun.co.uk/news/7506181/turkish-police-patrol-berlin-germany/

  • Version différente ici :

    Mr Tas said that the cars, which all have Berlin licence plates, are likely owned by members of the ultra-nationalist Osmanen Germania motorcycle gang which was banned in Germany earlier this year by the federal Interior Ministry due to their connection with organised criminal activity.

    The government also believed the group to have close contacts with the ruling AKP party in Turkey that is led by President Recep Tayyip Erdoğan and they have been known to intimidate political opponents of the regime, including Kurds.

    So far, Berlin police have been reluctant to act on the issue with a spokesman saying “the mere attachment of emblems on vehicles is not yet a crime”.

    https://www.breitbart.com/europe/2018/10/19/cars-with-turkish-elite-police-markings-spotted-patrolling-berlin-streets/

  • je suppose que la police turque connait la possibilité d'utiliser des fausses plaques et que ce débat est particulièrement inutile
    un douanier français arrêté il y a quelques années par les suisses, alsacien comprenant le schwytzerdütsch, mais s'étant efforcé de ne parler que français pendant sa captivité, s'est rendu compte en écoutant ses gardiens que la police suisse le surveillait en France 24 heures sur 24 depuis plusieurs mois; outre le fait que cela devait lui couter trés cher, elle ne le faisait surement pas avec des véhicules en plaques suisses

Écrire un commentaire

Optionnel