Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Asia Bibi

Trois magistrats de la Cour suprême du Pakistan, dont le « juge en chef » Mian Saqib Nisar, se sont réunis ce matin pour une audience en « dernier appel » sur le cas d’Asia Bibi, plusieurs fois reportée pour diverses raisons.

Hier, l’avocat de la mère de famille catholique qui est en prison depuis 9 ans, condamnée à mort depuis 8 ans, a affirmé qu’il était sûr à 100% qu’elle serait acquittée. Mais ce n’est pas la première fois qu’il fait ce genre de déclaration…

Or après trois heures de délibéré, les magistrats ont « réservé leur jugement » et averti les médias qu’ils ne devaient pas commenter l’affaire avant d’avoir le texte.

Naturellement l’avocat d’Asia Bibi s’est répandu dans la presse pour raconter que l’audience s’était très bien passée et que les affirmations des témoins de l’accusation avaient été réduites à néant.

La famille d’Asia Bibi pense que le jugement sera rendu dans le courant de ce mois.

Si elle est acquittée, elle et sa famille devront fuir le Pakistan. Si elle était condamnée elle serait à la fois la première personne, la première femme et la première chrétienne à être condamnée à mort selon les lois anti-blasphème. Mais elle a encore répété récemment qu’elle était prête à mourir pour le Christ et qu’elle ne se convertirait jamais à l’islam. Il lui resterait alors à demander la grâce présidentielle. Mais le nouveau président, Imran Khan, a ouvertement approuvé les lois anti-blasphème pendant sa campagne électorale, et, s’affichant musulman très pieux, il ne risquerait pas des émeutes en graciant une chrétienne…

Écrire un commentaire

Optionnel