Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Avortement : mythes… et illusions

Une association polonaise pro-vie, Ordo Iuris, a établi un « classement international à la lumière de la protection de la vie humaine pendant sa phase de développement prénatal », nous dit un article de Réinformation.TV. Un classement qui renverse des mythes, nous dit-on. Le premier étant celui d’une Pologne qui aurait une législation très restrictive en matière d’avortement : le pays n’arrive qu’en 127e position, finalement pas si loin de la France, 164e.

On comprend parfaitement l’intention d’Ordo Iuris, d’autant mieux que c’est une association qui se fonde sur le plan de la loi, comme son nom l’indique, et dont l’action s’inscrit dans le combat en cours pour l’interdiction de l’avortement eugénique en Pologne.

Mais les conclusions (ici en polonais) relèvent d’une illusion d’optique. Le classement est sans doute inattaquable sur le plan strictement légal, mais il ignore superbement que dans la majorité des Etats du monde la loi n’a que peu d’importance, et qu’il y a loin de la loi à la réalité de la « protection de la vie ».

Ainsi le Maroc est-il beaucoup mieux classé que la Pologne (71e), alors qu’on y pratique à l’évidence, et ouvertement, infiniment plus d’avortements. D’ailleurs l’avortement y est « légal » en ce sens que la femme qui va se faire avorter signe un papier attestant qu’elle est en état d’hémorragie suite à une fausse couche spontanée…

Il en est de même par exemple pour la Corée du Sud, où l’avortement est théoriquement interdit mais pratiqué à grande échelle dans les hôpitaux, même si le gouvernement vient de rappeler qu’il est interdit. Dans ce pays 1 femme sur 5 affirme avoir déjà avorté.

Or la Corée du Sud est 106e au classement, en réalité à peu près au même niveau que la Pologne. Mais la Pologne est plus loin parce que dans ce pays il n’y aurait pas de restriction à l’avortement en cas de danger pour la santé physique ou mentale de la mère. Mais la considération de la législation est absurde si on ne la couple pas avec d’autres statistiques, et d’abord avec celles du nombre d’avortements. Car il y a moins de 2.000 avortements légaux en Pologne, dont la moitié en raison du risque pour la mère (la moitié pour eugénisme, presque tous pour trisomie). Alors que, avec une législation un peu plus restrictive, il y a des centaines de milliers d’avortements en Corée du Sud, avortements certes « illégaux » mais en milieu hospitalier comme s’ils étaient légaux.

Autrement dit la situation réelle de « la protection de la vie humaine pendant sa phase de développement prénatal » est que la Pologne est l’un des pays les plus sûrs du monde, bien plus sûr que nombre de pays du tiers monde ou d’îlots du Pacifique où l’avortement est interdit mais où les mères meurent de faim ou de maladie avant de mettre leur enfant au monde… ou en couches. Car cela aussi c'est une réalité.

D’autre part il y a un triste gag dans ce classement. Le Vatican (sic) est 8: après les 7 pays qui interdisent totalement l’avortement. Parce que, nous dit-on en note, le code pénal italien s’impose au Vatican. Or selon la loi italienne l’avortement est autorisé jusqu’au 90e jour de grossesse. Ce qui met l’Italie au 184e rang dans le classement. Et pourquoi le « Vatican » n’est-il pas lui aussi au 184e rang ? Parce que l’auteur d’un avortement au Vatican (?) encourt l’excommunication…

Commentaires

  • Pourquoi avoir intégré le Vatican dans ce classement (bizarre) ?
    Des naissances par an dans cet état "mouchoir de poche" (de plus en plus infesté d'homosexuels)... Combien ?

  • Comme beaucoup de statistiques, elles sont sujettes à interprétations loufoques. Que cherche vraiment à démontrer Ordo Juris? Cela me semble plutôt ajouter à la confusion, comme le fait justement remarquer M Daoudal avec des contre-exemples.
    Aujourd'hui, jour de deuil, jeûne et réparation devant la fureur criminelle de quelques folles au gouvernement. Ces cinglées, membres d'un gouvernement d'un pays en pleine décadence, la France, décrètent une journée INTERNATIONALE du droit à l'avortement. Deux merdeuses veulent dicter au monde entier leur obsession criminelle?
    http://www.choisirlavie.fr/aujourdhui-28-septembre-journee-du-droit-lavortement

  • Bonjour Dauphin.
    Vous avez sans doute raison : ajouter à la confusion. Mais...
    Demain, c'est la saint Michel.

  • Bonjour Etienne 1er
    Vous avez raison de citer la fête de demain. Et ce n'est pas par hasard que les supplétifs humains des démons ont choisi la veille de la St Michel. Et Mme Rossignol dépose une proposition de loi pour supprimer la clause de conscience des médecins. Elle pense que 220 000 assassinats par an, ce n'est pas suffisant et qu'il faut augmenter la cadence. Et les responsables de cette "stagnation" du massacre seraient les médecins objecteurs. Ce qui est un mythe gaucho-féministe, car en réalité il faut peu de médecins tueurs pour abattre la besogne et ils sont tous consentants et de gauche ou catho-de-gauche. Mais ces folles de féministes se scandalisent d'être obligées de s'adresser aux tueurs (qu'elles trouvent sans difficulté surtout que 2/3 des avortements utilisent la RU486) et pas aussi aux objecteurs. Le but réel est de mouiller tout le monde dans ce crime d'Etat. Dans leur esprit pervers, le mal ne peut devenir bien que si tout le monde y est obligé. C'est le BABA des systèmes totalitaires (Orwell "1984"). Les démons n'ont plus de boulot, les humains s'en chargent.

  • Bonjour Etienne 1er
    Vous avez raison de citer la fête de demain. Et ce n'est pas par hasard que les supplétifs humains des démons ont choisi la veille de la St Michel. Et Mme Rossignol dépose une proposition de loi pour supprimer la clause de conscience des médecins. Elle pense que 220 000 assassinats par an, ce n'est pas suffisant et qu'il faut augmenter la cadence. Et les responsables de cette "stagnation" du massacre seraient les médecins objecteurs. Ce qui est un mythe gaucho-féministe, car en réalité il faut peu de médecins tueurs pour abattre la besogne et ils sont tous consentants et de gauche ou catho-de-gauche. Mais ces folles de féministes se scandalisent d'être obligées de s'adresser aux tueurs (qu'elles trouvent sans difficulté surtout que 2/3 des avortements utilisent la RU486) et pas aussi aux objecteurs. Le but réel est de mouiller tout le monde dans ce crime d'Etat. Dans leur esprit pervers, le mal ne peut devenir bien que si tout le monde y est obligé. C'est le BABA des systèmes totalitaires (Orwell "1984"). Les démons n'ont plus de boulot, les humains s'en chargent.
    Quelques évêques USA ont remis en usage les prières, dont celle à St Michel, après la messe pour demander la résolution du scandale homosexuel. Prières supprimées par V2 dès 1964.

  • "Les démons n'ont plus de boulot, les humains s'en chargent."
    "Les démons sont au chômage, ma bonne dame, ils n'ont même plus besoin de tenter les humains car ces derniers font volontiers le travail qui était dévolu aux premiers..."
    Je reconnais que ces deux boutades sont bien trouvées, mais elles sont théologiquement fausses. C'est parce que beaucoup de démons sont répandus sur terre et que beaucoup d'hommes s'en sont volontairement rendus esclaves que nous avons cette impression.

Écrire un commentaire

Optionnel