Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Marcel Campion et l’autre lobby

Le célèbre forain Marcel Campion, qui a eu plusieurs fois maille à partir avec la municipalité parisienne, est traîné en justice par l’ex-premier adjoint et par « SOS Homophobie » pour ses propos sans langue de bois.

Marcel Campion, qui a déjà appris qu’on n’a plus le droit de dire « pédé », va apprendre qu’on n’a pas le droit de critiquer l’autre lobby qui n’existe pas, et qui dans certains domaines est désormais plus influent que le premier lobby qui n’existe pas.

Au fait, contrairement à ce que colportent de menteuses gazettes qui se croient obligées à faire de la surenchère pour plaire au lobby, Marcel Campion n’a pas dit que « les homos sont des pervers ».

Un bon résumé de l’affaire (qui montre où on en est de la liberté d’expression) ici.

Commentaires

  • Pourtant un pédé africain avait écrit "pédé" sur son maillot lors de la fête de la musique à l'Elysée, récemment en juin 2018.

  • Oui, parce que eux ils ont le droit.

    De même qu'aux Etats-Unis le mot "nigger" est strictement interdit, sauf aux noirs qui l'utilisent abondamment. Un dirigeant de Netflix a été récemment viré pour l'avoir simplement constaté dans les séries que diffuse Netflix...

    De même qu'une blague juive peut être condamnée pour antisémitisme si elle est dite par un goy.

  • il est quand même important de savoir qu'il y a au moins deux lobbies qui n'existent pas
    reste à savoir lequel a le pas sur l'autre
    les malheurs d'Eric Zemmour semblent donner une indication

Écrire un commentaire

Optionnel