Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Une conversion qui ne passe pas inaperçue

18-3359-web.jpg

Bill Hayden fut le président du parti travailliste australien de 1977 à 1983, puis ministre des Affaires étrangères et du commerce entre 1983 et 1988, date à laquelle il devint gouverneur général, c’est-à-dire représentant de la reine d’Angleterre.

Il était connu comme athée, et en 1996 il reçut le titre de « humaniste australien de l’année », décerné par le Conseil des associations humanistes australiennes, qui « n’est pas théiste ».

Bill Hayden, qui a aujourd’hui 85 ans, s’est fait baptiser le 9 septembre dernier en l’église Notre-Dame d’Ipswich, près de Brisbane.

« Il y avait une douleur qui me rongeait l’âme et le cœur à propos du sens de la vie, dit-il. Quel était mon rôle dans tout cela ? Je ne pouvais pas accepter que l’existence humaine soit autosuffisante et isolée. »

En 2014 il eut une attaque cardiaque qui le fit réfléchir davantage encore. Il se souvenait des ursulines de son école primaire, qui étaient des religieuses exemplaires. Le déclic s’est finalement produit lorsqu’il a rendu visite à sœur Angela-Marie, une religieuse qu’il connaissait depuis longtemps. Elle avait été 22 ans administratrice de l’hôpital Mater (misericordiae) de Brisbane, et Bill Hayden avait la plus grande admiration pour son action. Sœur Angela-Marie, 93 ans, était hospitalisée. Bill Hayden lui rendit visite et, le lendemain, il se réveilla « avec le clair sentiment d’avoir été en présence d’une sainte ». Après avoir retourné toute cela dans son esprit il a « trouvé le chemin vers le cœur de ces croyances : l’Eglise ». Sœur Angela-Marie était présente au baptême.

Il dit qu’il veut servir l’Eglise, « mieux comprendre la théologie en lisant la Bible » et prendre part aux activités de la Société Saint Vincent de Paul.

Il souhaite que son baptême, manifestation de sa foi, aide ceux qui sont attristés par la crise actuelle à voir l’importance de l’Eglise avec des yeux neufs : « Les problèmes sont causés par des agents humains de l’Eglise, et nous ne devons pas laisser notre foi être minée par l’action d’agents qui ne sont pas aussi bons qu’ils devraient l’être. »

18-3384-web.jpg

Commentaires

  • Chesterton dit, à peu près je ne me souviens plus bien,
    l'incroyant n'est pas celui qui croit pas en rien, mais celui qui accepte de croire en n'importe quoi."
    Il semblerait que cet athée militant a choisi de croire en la vérité plutôt qu'en n'importe quoi.
    Bienvenue au club!

  • Pardon, je voulais dire "qui ne croit en rien," pas ""qui croit pas en rien".
    Désolé de cette erreur

  • Un rayon de lumière dans la grande noirceur de l'athéisme.

  • Eh ben, je ne devrais peut-être pas le dire ici, car je ne tiens pas à être reconnu, mais j'avais un grand-père beaucoup plus élevé socialement que moi, qui était catholique libéral, lecteur de Bultmann et de Congar, très pote avec Pierre Elliott Trudeau, et qui aurait sûrement pu faire taire n"importe qui sur l'interprétation d'un texte d'Aristote ou de saint Thomas. Je l'aimais beaucoup et je regrette qu'il ne s'en soit pas tenu aux deux derniers et qu'il ait été assez snob pour se flatter (discrètement) de ses relations avec les grands de ce monde.
    Je me méfie des conversions retentissantes à l'Eglise de "pope Francis", surtout quand elles concernent des stars du show-biz, des intellectuels va-t-en-guerre contre Assad et des politicards qui ont étudié dans les écoles catholiques (cas du non-baptisé -puisque vous le dites- Bill Hayden).
    Celui-là n'a peut-être pas milité pour l'avortement, le massacre de millions d'Arabes et le mariage pour tous, mais qu'il ne convoque pas la télévision à son baptême. Un politicien, c'est comme une actrice de porno : qu'elle se convertisse, mais qu'elle ferme sa gueule ! Elle a assez ouvert le reste !

  • Je ne crois pas qu'il ait convoqué la télévision. Les photos que j'ai mises viennent d'un magazine catholique.

  • Merci, ça fait du bien un rayon de soleil dans cette crise. La dernière phrase est réconfortante.
    ___________
    @Stavrolus, Wikipedia précise le nom du journal :
    The Catholic Leader.
    https://en.wikipedia.org/wiki/Bill_Hayden#Later_life

Écrire un commentaire

Optionnel