Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Samedi des quatre temps de septembre

A l’attention de ceux qui inventent des jours de jeûne, voici les oraisons qu'ils ont supprimées de ce jour qu’ils ont supprimé :

Omnípotens sempitérne Deus, qui per continéntiam salutárem corpóribus medéris et méntibus : majestátem tuam súpplices exorámus ; ut, pia jejunántium deprecatióne placátus, et præséntia nobis subsídia tríbuas et futúra. Per Dóminum.

Dieu tout-puissant et éternel, qui guérissez les corps et les âmes par le remède salutaire de l’abstinence, nous supplions humblement votre majesté, afin qu’apaisé par la prière pieuse de ceux qui jeûnent, vous nous donniez des secours pour le présent et pour l’avenir.

Da nobis, quǽsumus, omnípotens Deus : ut, jejunándo, tua grátia satiémur ; et, abstinéndo, cunctis efficiámur hóstibus fortióres. Per Dóminum.

Donnez-nous, s’il vous plaît, Dieu tout-puissant, qu’en jeûnant nous soyons soutenus de votre grâce et qu’en pratiquant l’abstinence nous devenions plus forts que tous nos ennemis.

Tuére, quǽsumus, Dómine, fámiliam tuam : ut salútis ætérnæ remédia, quæ te inspiránte requírimus, te largiénte consequámur. Per Dóminum nostrum.

Nous vous en supplions, Seigneur, protégez votre famille en sorte que les remèdes disposant du salut éternel, que nous recherchons sous votre inspiration, nous les obtenions grâce à votre libéralité.

Præsta, quǽsumus, Dómine, sic nos ab épulis abstinére carnálibus : ut a vítiis irruéntibus páriter jejunémus. Per Dóminum.

Faites, nous vous en supplions, Seigneur, que comme nous nous abstenons de prendre des viandes en nos repas, nous nous abstenions également de consentir aux assauts des vices.

Ut nobis, Dómine, tríbuis sollémne tibi deférre jejúnium : sic nobis, quǽsumus, indulgéntiæ præsta subsídium. Per Dóminum.

Comme vous nous donnez de vous faire l’hommage d’un jeûne solennel, ainsi accordez-nous, nous vous en supplions, Seigneur, le secours de votre indulgence.

Deus, qui tribus púeris mitigásti flammas ígnium : concéde propítius ; ut nos fámulos tuos non exúrat flamma vitiórum. Per Dóminum.

Dieu, qui pour les trois jeunes gens avez adouci les flammes du brasier, nous vous en prions : ne laissez pas le feu des passions dévorer vos serviteurs.

Commentaires

  • Récrée : Lawrence-Daoudal romance l'éviction de Joseph85 par Maitre-XA du Forum des Cornichons : https://gloria.tv/track/mSd33C8FoJjr2CBk77xt3nNcr
    Tu peux désormais te lécher les babines...
    Mickey catho

    PS : Tu peux avertir ton copain XA qu'il m'a identifié avec Joseph85 ce qui pose deux questions :
    1. S'il a dit vrai, lui seul peut le savoir privément du fait de l'inscription, et donc le sachant dès le début, il rend public quelque chose de privé, ce qui est particulièrement déloyal et inadmissible puisqu'il peut agir de la sorte avec tout le monde.
    2. S'il a dit faux, il ment publiquement et jette la suspicion.

    Pour ma part, je ne retournerai jamais dans cette boîte de francs-macs-voyous.

Écrire un commentaire

Optionnel