Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pasionaria de la culture de mort

Agnès Buzyn, ministre de la « Santé », concède que la clause de conscience qui permet à un médecin de refuser d’être un assassin « existe pour l’instant dans la loi ». Pour l’instant… Mais, suite aux propos du Dr Rochambeau qui ose « entraver le droit à l’IVG », elle a demandé un état des lieux de l'accès à l’avortement pour s'assurer « qu'il n'y a pas une augmentation du nombre de médecins qui font valoir la clause de conscience ».

Sic.

Et s’il y a une augmentation, que fait-elle ?

Elle seule, elle ne peut rien faire, même en se vantant d’être une ancienne belle-fille de Simone Veil. Mais cela montre qu’ils aimeraient bien demander aux députés de supprimer la clause de conscience. Et ils ont la majorité pour accomplir ce diktat de la culture de mort. Ils n’oseront sans doute pas, mais ils feront tout pour stigmatiser les médecins qui pensent encore que le fœtus n’est pas un kyste.

Commentaires

  • "ils n'oseront sans doute pas...." Vous croyez vraiment qu'ils vont se gêner ? Il suffit de constater le charivari actuel pour deviner la suite inévitable...

  • Je ne vois pas comment on peut obliger un médecin à devenir un tueur à gage.
    Beaucoup préféreront changer de métier.

  • Ses parents se sont trompés avec le choix de son prénom.

  • "Ils n'oseront sans doute pas" ? Je vous trouve d'un optimisme délirant.

    Si Macron est réélu en 2022, ce que l'absence d'opposition laisse présager, ils ont encore 9 ans devant eux pour "faire de la pédagogie" et pour "faire évoluer les mentalités".

    Ils tiennent à ce totem de la culture de mort à un point difficilement imaginable pour un esprit raisonnable.

  • Je pense que ce serait contraire à la Convention européenne des droits de l'homme.

  • L'avortement est contraire à la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948. et au Pacte international sur les droits civils et politiques », adopté en 1966 sous l’égide de l’ONU et signé aujourd’hui par la plupart des pays du monde. Cela n'a pas empêché l'avortement de se propager partout.
    Or en 2017 le Comité des droits de l’homme, organe de l’ONU composé d’experts propose l'avortement comme un "droit".
    Buzyn ne fait que se mettre au diapason mondialiste.

  • j'espère tout simplement que le maquarond ne sera pas réélu ou alors les Français auraient des peaux de saucisson "hallal" dans les yeux vu le nombre d'inepties qu'il a commises et ce n'est pas terminé par qu'il en a encore pour 4 ans FRANCAIS SOYONS VIGILANTS, ne serait-ce que le fait de dénigrer son pays chaque fois qu'il est à l'étranger ce devrait être passible de mort guillotinée, ou 2 balles entre les yeux pour s'en débarrasser vivement.
    Je ne ferai pas campagne pour un homme ou une femme mais POUR MA PATRIE

  • @pauledesbaux
    pourquoi deux balles ?
    c'est du gaspillage : une seule suffit
    et une balle, ça coûte cher

  • Je suis toujours sidéré d'entendre sur les ondes que la progression de "notre" civilisation se mesure à la liberté d'avorter et de marier les hommes entre eux.
    Au-delà du Bas-Empire...

  • Très rigolo quand on compare avec ça :

    https://kiosque.cnews.fr/data/Repository/NEP/2018/09/NEP_20180912//th2/page005.jpg

    On peut tuer un foetus, mais surtout faut pas lui faire boire une goutte d'alcool.

Écrire un commentaire

Optionnel