Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Benalla dans le texte

Alexandre Benalla ne voulait pas aller devant la commission d’enquête du Sénat. On lui a gentiment fait remarquer qu’il n’avait pas le choix. Alors il s’est lâché, montrant, sans surprise, toute sa morgue de parvenu :

Aujourd'hui, on me contraint, envers et contre tous les principes de la démocratie française. (...) Je vais venir m'expliquer devant la commission d'enquête, en tout cas la mission d'information qui s'est vue attribuer les prérogatives d'une mission d'enquête, mais qui n'en a aucun droit, et qui bafoue notre démocratie. Qui la foule de son pied. M. Philippe Bas, je mesure très bien mes propos, ce petit marquis m'impose aujourd'hui de venir devant lui, sinon il m'envoie la police ou la gendarmerie. Je viendrai devant M. Philippe Bas. (...) Et je dirai ce que j'ai à lui dire. (…) Ce sont des petites personnes qui n'ont aucun droit et aucun respect pour la République française et la démocratie. Ces gens-là ne sont pas juges… Ce sont des petites gens, qui n'ont jamais existé dans le paysage politique français et qui aujourd'hui, à travers Benalla, veulent essayer d'avoir le président Macron. Mais ils n'y arriveront pas ! Le Sénat français, qui bafoue les règles constitutionnelles de notre pays, très sincèrement, je vous le dis franchement, j'ai aucun respect pour eux.

On sait aujourd’hui qu’Alexandre s’appelait « Maroine » quand il était petit. Maroine, ou Marouane (qui est la vraie transcription de l’arabe), ou Marwan en anglais. Ce n’est pas le nom du Conquérant, mais tout de même celui de plusieurs califes, et d’un sultan marocain.

Sur l’un des nombreux sites traitant des prénoms, et qui prétendent faire le portrait psychologique de l’enfant d’après son prénom, je suis tombé sur ceci :

Energique et viril, courageux et combatif, Marouane rêve de commander et de diriger. Il est facilement ombrageux, susceptible et agressif, particulièrement lorsqu'il ne maîtrise pas la situation. Rapide et souvent pressé, il est impulsif et irritable. Ses crises de colère sont fréquentes, parfois violentes. Il vise l'obtention d'un pouvoir et, par là même, supporte mal l'autorité des autres. Il se montre entêté, pas toujours de bonne foi et reconnaît difficilement ses torts. Bien armé pour la vie, il sait se montrer actif et entreprenant et capable de saisir les opportunités qui s'offrent à lui. (...)

Etonnant, non ?

Commentaires

  • Et Benalla ne signifie-t- il pas fils d'Allah ?

    Seule la macronie pouvait offrir un destin à cet adipeux personnage.
    Pour mémoire : quand Houellebecq le visionnaire annonçait Macron
    https://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/030396835843-quand-houellebecq-annoncait-macron-2095996.php
    dans Soumission, le président élu, Mohammed Ben Abbes est une personnalité jeune, cultivée et réfléchie. A la tête d’un parti nouveau, il remporte le second tour face au FN avec le soutien des partis classiques, qui volent en éclats dans le processus. Il s’allie avec… François Bayrou, dont le soutien est décisif, et qui devient Premier ministre – décrit dans le livre comme « un vrai crétin, un animal politique sans consistance, tout juste bon à prendre des postures avantageuses dans les médias » (sic). Après cette présidentielle qui bouleverse tous les repères politiques traditionnels, les électeurs donnent au nouveau pouvoir une majorité confortable à l’Assemblée, et Ben Abbes continue à jouir d’une popularité sans précédent.

  • Benalla ne signifie certainement pas fils d'Allah
    d'une part, pour un musulman, ce serait parfaitement blasphématoitre
    d'autre part, en arabe, le H est une vraie consonne, qui se prononce, et qui manque dans ce nom de Benalla
    celui-ci est une transcription plus ou moins heureuse d'un terme arabe qu'elle masque, voire dénature

  • Pour compléter le tableau brossé ici ...

    http://cril17.eu/patriotes-de-france-et-de-navarre-en-marche-vers-le-bataclan-maj-12-09-addendum-13-h-30-maj-17-h-20

  • Micron devrait enfermer Brigitte au couvent et épouser son Zazandre. Ça finira comme ça, de toute façon. Et Micron comme Edouard II ?

Écrire un commentaire

Optionnel