Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Irréprochable

Agnès Saal a été nommée « haute (sic) fonctionnaire à l’égalité, la diversité et la prévention des discriminations auprès du secrétaire général du ministère de la Culture ».

Evidemment, ça a l’air d’une blague. Agnès Saal, c’est cette personne qui a été condamnée pour détournement d’argent public quand elle dirigeait l’INA, puis le Centre Pompidou (48.000 € de taxi…).

Mais l’information est vraie, et le ministre de la Culture, Françoise Nyssen, n’hésite pas à vanter « la qualité de son engagement et de son travail au service de ces valeurs fondamentales »…

Françoise Nyssen se débattant quant à elle dans trois affaires de fric, on doit comprendre sans doute que ce sont là les « valeurs fondamentales ».

L’avocat d’Agnès Saal a aussitôt souligné que cette nomination n’entraînait aucune augmentation de salaire pour cette employée du ministère de la Culture qui avait été réintégrée au même niveau malgré sa condamnation… L’avocat a seulement oublié de préciser que dès le 3 août Agnès Saal a été promue à l'échelon spécial du grade d'administrateur général, avec l’augmentation de salaire qui va avec, et l’indemnité de résidence, et une autre indemnité qui lui permettra d’augmenter sa retraite… (Avec effet rétroactif au 1er janvier. Non mais...)

Telle est la république irréprochable de monsieur Macron.

Au fait, comment va monsieur Benalla ?

Commentaires

  • Irréprochable, sans doute NON! Intouchable assurément OUI!

    Ouvrons notre cœur à la miséricorde, et si nous voulons comprendre (qui sommes nous pour juger ?) allons sur Wikipédia:

    "Agnès Saal est la fille d’un père commerçant en textile du Souk et d’une mère issue d'une famille de banquiers et de financiers originaires d'Italie, tous deux de familles juives installées en Tunisie depuis des générations précédant la colonisation française. Après la guerre des Six-Jours en 1967, ses parents, inquiets, préfèrent partir pour la France."

    Je sais c'est un petit "travail" d'aller sur Wikipédia... mais c'est bien connu, "le travail rend libre" et la lumère éclaire...

  • @Jean-Marcel :
    La miséricorde est pour qui se reprend d'abord... Ce qui n'est visiblement pas le cas de cette dame...
    Je ne comprends pas où vous voulez en venir -à moins que votre post soit ironique ?

  • « haute (sic) fonctionnaire à l’égalité, la diversité et la prévention des discriminations auprès du secrétaire général du ministère de la Culture », c'est ridicule.

    En particulier le "haute" fonctionnaire.
    Cette application grotesque à respecter scrupuleusement des règles absurdes tandis qu'on ferme les yeux sur des choses d'une importance bien plus considérable...

    Filtrer le moucheron et avaler le chameau, c'est l'histoire quotidienne de notre pays actuellement.

    Mais ici encore, peut-être les choses sont-elles un peu plus compliquées qu'il n'y paraît.

    https://twitter.com/JacobCohen44/status/1035202225461776392

    Au delà de cette affaire, il semble qu'il y ait une complexité toute orientale dans les hautes sphères du pouvoir. On en vient à préférer la rude franchise de Donald Trump, et ses roublardises plus ou moins prévisibles.

    En tout cas, nous n'en pouvons plus. Cette situation est, pour les gens ordinaires, insupportable. Entre les fonctionnaires qui se sont parjurés "par paquets de douze" pour l'audition de la commission d'enquête Benalla, le foutage de gueule permanent de Marlène Schiappa (et avant elle, dans la même veine, Najat Valaud-Belkacem), et ces nouveaux développements de l'affaire Nyssen, on comprend à quel point les choses sont bidonnées et occultes.

    https://twitter.com/pmcouteaux/status/1004649893506568192

    https://twitter.com/VictorSinclair3/status/1035129497144754176

    https://twitter.com/le_gorafi/status/1021693202041118720

Écrire un commentaire

Optionnel