Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Saint Pantaléon

Köln_st_pantaleon.jpg

La première église Saint-Pantaléon en Occident est la basilique du monastère de Cologne, consacrée en 980 par saint Brunon, du temps que l’impératrice d’Occident était une princesse byzantine… qui avait une grande dévotion pour ce « méqalomartyr » de Nicomédie. Il faudra attendre le XIIe siècle pour que des églises de Rome lui soient dédiées, et que son culte se répande un peu partout, notamment en France où six communes portent son nom, sans parler de quelques autres églises et chapelles. Ce même jour on célèbre sa fête dans le monde byzantin, sous son vrai nom, Pantaléimon, qui lui avait été donné par le Christ qui lui était apparu pour lui dire qu’il serait « tout miséricordieux » : pant-éléimon. Il sera médecin « anargyre », comme saints Côme et Damien, c’est-à-dire qu’il soignera sans se faire payer, et mourra martyr sous Maximien. Quand il sera inscrit dans les martyrologes romains ce sera comme « Pantaléon », et on lui inventera l’étymologie « panta-leo » : tout-lion.

IMG_0570-550x367.jpg

3392700197_245db19426_b.jpg

Dans une chapelle de la basilique se trouve le tombeau de l’impératrice Theophanu. C’est un sarcophage réalisé en 1962. On y lit :

Domina Theophanu, Imperatrix, uxor et mater Imperatoris, quae basilicam sancti Pantaleonis summo honore coluit et rebus propriis munificenter cumulavit, hic sepulcrum sibi constitui iussit.

Sa seigneurie Theophanu, Impératrice, épouse et mère d’Empereur [Otton II et Otton III], qui entoura la basilique de saint Pantaléon des plus grands honneurs et la combla généreusement de ses biens propres, ordonna que son tombeau soit établi ici.

Ce texte s’inspire de la chronique de l’époque, disant : « Qua diva augusta Sancti Pantaleonis monasterium summo honore coluit et regali munificentia sublimavit sanctorumque reliquiis permunivit. » On remarque que la mention des reliques de saints dont l’impératrice dota la basilique a disparu. Peut-être ces reliques elles-mêmes ont-elles disparu. En 1794 les armées de la République française firent du monastère une écurie… Et il fallut attendre 1962 pour que reprenne la messe annuelle à la mémoire de l’impératrice, le 15 juin.

Commentaires

  • C'est aussi la fête de sainte Nathalie, martyre de l’islam

    et c'est Résistance républicaine qui nous l'apprend

    http://resistancerepublicaine.eu/2018/07/27/aujourdhui-cest-la-sainte-nathalie-martyre-de-lislam/

  • Comme vous le savez je n'ai pas le même calendrier - ni les mêmes idées - que "Résistance républicaine".

Écrire un commentaire

Optionnel