Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les collabos de l’invasion

« L’Eglise catholique en Suède est une Eglise de migrants. Nombre d’entre nous proviennent d’autres pays et certains d’entre nous d’autres dénominations. En tant que chrétiens, nous sommes tous pèlerins sur le chemin du Royaume céleste de Dieu. Si nous sommes véritablement conscients de cette grâce, nous serons également en mesure d’être plus ouverts et accueillants envers ces migrants que Dieu nous a envoyés. Nous avons notre véritable patrie dans les cieux. Le Royaume de Dieu est notre véritable patrie. Ici-bas, nous sommes tous des hôtes, des pèlerins, des migrants. Nous ne nous appartenons pas. Nous avons la même vocation : être témoins de Jésus ici et maintenant. »

Propos du cardinal Anders Arborelius, évêque de Stockholm, « responsable de la section migrations de la Commission CCEE de la Pastorale sociale », à l’ouverture de la Rencontre annuelle des évêques et délégués responsables de la Pastorale des migrants des Conférences épiscopales d’Europe.

On remarquera qu’il ne parle pas de pastorale des migrants mais de pastorale des catholiques qui doivent accueillir les « migrants ». Cela dit, ça correspond au thème de la rencontre : « Un mouvement d’humanité : le flux des migrants et des nouvelles. Le dialogue et la communication pour une culture de la rencontre ». On réfléchit à comment faire pour améliorer la propagande médiatique en faveur de la tsunamigration (islamique).

Les anges des nations et leurs saints patrons sont donc au chômage, par décret de la hiérarchie catholique (une partie du moins, car on ne voit rien de tel en Pologne ou en Hongrie…).

Si Mgr Arborelius croit ainsi éloigner les catholiques des populistes, il se met le doigt dans l’œil (comme on va le voir en Suède aux prochaines élections, et comme on vient de le voir en Italie où le pape tient ce discours quasiment tous les jours).

Et s’il croit ainsi attirer de nouveaux catholiques, il se met le doigt dans l’œil plus encore, et c’est le plus grave : il y a certainement des gens qui se disent que si c’est cela la doctrine catholique il faut aller voir ailleurs.

Or ce n’est pas cela la doctrine catholique. L’Eglise a toujours prêché l’amour de la patrie. De la patrie terrestre, de la patrie charnelle. Quand le Christ dit qu’un prophète n’est pas honoré dans sa patrie, c’est bien qu’il a une patrie, qui n’est pas le ciel et qui n’est pas une fausse patrie. Le Verbe s’est incarné dans toutes les réalités charnelles. Il était de Nazareth mais il avait élu domicile à Capharnaum qui était devenu sa ville, l’évangéliste dit bien : sa ville.

Commentaires

  • Encyclique du saint et grand Concile du 26 juin 2016 !

    "15. La théorie contemporaine de globalisation – imposée silencieusement et propagée rapidement – provoque de forts remous dans l’économie et la société à l’échelle mondiale. La globalisation imposée a généré de nouvelles formes d’exploitation systématique et d’injustice sociale. Elle a planifié l’élimination graduelle des obstacles que représentent les traditions nationales, religieuses, idéologiques ou autres qui s’y opposent. Elle a mené à l’affaiblissement en vue de la déstructuration des acquis sociaux au nom de la reconstruction de l’économie mondiale, censée être nécessaire, creusant davantage le fossé séparant riches et pauvres, dynamitant la cohésion sociale des peuples et ravivant de nouveaux foyers de tensions internationales.
    Face au processus d’homogénéisation réductrice et impersonnelle promu par la globalisation, face aussi aux aberrations de l’ethno phylétisme, l’Église orthodoxe propose de protéger l’identité des peuples et de renforcer le caractère local. Comme modèle alternatif pour l’unité de l’humanité, elle expose son organisation structurée, basée sur l’égalité de valeur des Églises locales. L’Église s’oppose à la menace provocatrice pesant aujourd’hui sur l’individu et les traditions culturelles des peuples que renferme la globalisation ; elle s’oppose aussi au principe selon lequel l’économie possède sa propre loi ou « économisme », c’est-à-dire l’économie émancipée par rapport aux besoins vitaux de l’humain et transformée en but en soi. Elle propose donc une économie durable, fondée sur les principes de l’Évangile. Axée sur la parole du Seigneur : « Ce n’est pas seulement de pain que l’homme vivra » (Lc 4, 4) "

    https://orthodoxie.com/encyclique-du-saint-et-grand-concile-du-27-juin-2016/

    NB C'est pratiquement le contraire de ce que prêche Bergoglio et sa (petite ) clique !

  • Vatican Bishop Confesses: ‘Senior Catholic Officials Are Paid By George Soros’
    https://yournewswire.com/vatican-bishop-catholic-george-soros/

  • Votre site n’est pas fiable, puisqu’il fait de Mgr Schneider un résident du Vatican, alors que, même si on ne le connaît pas (mais alors on ne connaît pas non plus le contexte), il dit dans l’interview qu’il n’est pas précisément au courant de la situation politique de l’Italie. Cela dit la citation est juste. Voici la traduction des propos en italien de Mgr Schneider (évêque auxiliaire d’Astana au Kazakhstan - et infatigable globe-trotter de la vérité et de la bonne liturgie):

    "Le phénomène dit d’"immigration "est un plan orchestré et préparé depuis longtemps par des puissances internationales pour changer radicalement l'identité chrétienne et nationale des peuples européens. Ces puissances utilisent l'énorme potentiel moral de l'Eglise et ses structures pour atteindre plus efficacement leur objectif antichrétien et anti-européen ; à cette fin on abuse du vrai concept de l'humanisme et même du commandement chrétien de la charité. »

  • Dimitris Avramopoulos, commissaire européen chargé de l’immigration, affirme que les Européens doivent accepter l’immigration massive en provenance du tiers monde comme la« nouvelle norme », estimant que rien ne permettra à une quelconque partie de l’Union Européenne de rester « homogène et sans immigration ».

    « L’immigration est profondément liée à nos politiques en matière d’économie, de commerce, d’éducation et d’emploi – pour n’en citer que quelques-unes. »

    http://www.revue-item.com/13293/limmigration-et-le-grand-remplacement/

    Bref, c'est dit d'une manière très claire : l'U.E. c'est le Grand Remplacement. A noter que la dite Union des droites ne tient pas à sortir de cette Union. Il n'y a que le dénommé Asselineau, haï sur ce site, qui s'oppose en fait à cette invasion. Comme quoi les catholiques tendent le couteau pour qu'on les égorge. Ils ne seront pas des martyrs puisqu'ils se seront laissés faire volontairement. Et le suicide est pourtant immoral dans le christianisme. Espérons que Daoudal n’appellera plus à voter pour un Fillon ou son remplaçant, comme l'année dernière.

  • autant que je le sache, c'est bien le fait d'un martyr de se laisser mettre à mort sans résister
    un martyr ne meurt pas les armes à la main

  • @Réné
    Nous ne haïssons pas les guignols et sous-marins du système, type Asselineau. Ce sentiment fort nous est interdit et si nous y succombons, nous le gardons pour ceux qui le méritent.

  • Qui pousse les pays à recevoir des immigrés sachant pourtant que cela augmente chez eux les attentats ? L'Union Européenne. Ainsi La France, l’Allemagne, la Suède et le Royaume-Uni regorgent d’incidents terroristes. En revanche, les nations qui n’ont pas accueilli de réfugiés, comme la Pologne, la Slovaquie et les états baltiques, n’ont enregistré que très peu d’attaques.

    https://i2.wp.com/www.24hgold.com/24hpmdata/articles/img/Mac%20Slavo-The%20Map%20the%20Media%20Doesnt%20Want%20You%20to%20See%20Nations%20With%20the%20Most%20Refugees-2017-05-11-002.png

    Ce qui est curieux, de nombreux membres d'une communauté encouragent cette immigration en occident :
    https://fellowshipofminds.files.wordpress.com/2017/09/jews-for-3rd-world-immigration-into-west.png

    Alors qu'elle demande aux leurs de quitter ce continent pour aller se réfugier en Israël où paradoxalement ils ne veulent pas de migrants :
    https://fellowshipoftheminds.com/tag/leon-wieseltier/

    Que penser de tout çà ?

  • "Que penser de tout çà ?"
    Que penser? Que les manipulateurs mondialistes se sont désignés eux-mêmes et qu'ils n'ont plus à avancer masqués, tellement ils sont sûrs de leur victoire.

  • @ Daoudal

    Merci de continuer à dénoncer la trahison de la plupart des clercs, trop nombreux malheureusement.

    Merci surtout de rappeler si succinctement que la religion d'un Dieu incarné en son Fils après s'être préparé pendant presque un millénaire un peuple à cette fin ne peut pas être une religion commandant le déracinement.

    Puisse Athanase nous soutenir dans cette épreuve que Dieu nous inflige.

  • Luc : "cette épreuve que Dieu nous inflige."


    Vous avez tout dit d'une phrase.
    Peu ici, et quasi personne dans la société, se rendent compte de la vraie réalité : que l'invasion de l'Europe ex-chrétienne est un Châtiment divin. Un fléau dont le Ciel frappe définitivement une Europe devenue apostate, renégate, traîtresse à son baptême, après avoir eu à son égard une très longue patience durant plus de deux siècles.

    Après tout, tous les hommes sont enfants de Dieu. Si les enfants de la Maison sont devenus traîtres, Dieu est libre de leur enlever ses grâces et de les donner à d'autres de ses enfants. Quant au "petit reste" qui demeure fidèle dans la Maison, Dieu ne l'abandonnera jamais pour autant.

    Il y a donc des éléments de vérité dans ce que dit ce cardinal Arborelius : l'Eglise ne peut tourner le dos à aucun homme, à aucun fils d'Adam.


    Ensuite, qu'on se le dise bien : quand un phénomène prend progressivement des proportions toujours plus massives et inexorables, dont les conséquences irréversibles empêchent tout retour au "statu quo ante", il s'agit toujours d'un phénomène voulu par la volonté divine.

    L'Eglise est toujours obligée de "faire" avec la réalité, telle qu'elle se présente devant elle. L'Evangile même l'oblige à l'accueil des étrangers quand bien même, au détail, certains peuvent être des méchants.

    Dans cette terrible invasion en cours, l'Eglise a sûrement perçu la main de Dieu. Et elle ne peut que "faire" avec.

    Nous ne savons pas les plan de la Providence divine, qui pour le moment châtie. Nous ne savons pas ses desseins ultérieurs sur ces populations invasives, dans un, ou plusieurs siècles. On ne sait quand, comment, et d'où l'Esprit soufflera en ce qui les concernent.

    Ceux qui pensent étouffer l'ancienne chrétienté sous ce flot dévastateur, dans le but de l'éradiquer, et qui paraissent triompher aujourd'hui à coutre vue humaine, seront sans doute dans la confusion à l'avenir. Car le souverain Maître de l'histoire, c'est le Christ. L'on ne sait ce qu'il prévoit au futur, à la fois pour le renouveau imprévu de l'Eglise et la confusion de ses ennemis.

    Le dernier mot, en toutes choses, reviendra au Christ, Maître des hommes et Seigneur de l'histoire.

  • Dranem, vous êtes sérieux ?

    Donc la Pologne s'oppose à la volonté de Dieu parce qu'elle veut rester polonaise et catholique ?

    Les pays du V4 s'opposent à la volonté de Dieu en prouvant qu'on peut s'opposer à l'invasion et conserver son identité chrétienne ?

    Et ce sont les collabos de l'invasion islamique qui font la volonté de Dieu ?

    Regrettez-vous aussi que Jean Sobieski ait arrêté les Turcs à Vienne ?

    Donc les papes se sont trompés qui ont qualifié la Pologne (et aussi la Hongrie) de "rempart de la chrétienté"? Et c'est François qui fait enfin la volonté de Dieu en voulant non des murs mais des ponts pour faciliter l'invasion ?

  • Dranem est-il musulman ?
    en tout cas, son raisonnement l'est
    un exemple : la peste
    les Européens avaient fini par trouver des méthodes pour circonscrire les épidémies, donc pouvoir éradiquer la maladie
    les pays musulmans, qui connaissaient ces méthodes, refusaient de les appliquer : la peste est envoyée par Dieu et on n'a pas le droit de s'opposer à la volonté de Dieu
    ces pays devinrent des réservoirs du bacille
    la dernière grande peste que l'on ait connue en Europe, celle de Marseille, fut provoquée par un navire qui arrivait du Levant, et on apprend encore, de temps à autre, qu'il y a quelques cas dans un pays musulman

  • La Pologne est toujours fidèle, la Hongrie est toujours fidèle, et Dieu ne leur envoie pas le châtiment de l'invasion.

    Dieu n'inflige le châtiment de l'invasion qu'aux peuples chrétiens apostats, et dans ce châtiment est comprise l'apparition, chez eux, de dirigeants qui provoquent l'invasion.
    Ce ne sont que des instruments. Soros, par ailleurs, n'est qu'un instrument.

    Ce n'est pas Soros qui inflige l'invasion aux peuples apostats, c'est d'abord la Justice divine qui les en châtie.
    Celle-ci PERMET alors __ dans la mesure qu'elle veut __ que des dirigeants mauvais apparaissent et que divers agents du mal se mettent en œuvre chez ces peuples devenus apostats : Dieu n'en préserve plus ceux qui l'ont collectivement abandonné. Les Soros ne peuvent se déchaîner que chez les peuples devenus apostats. Tout peuple qui abandonne le vrai Dieu après lui avoir été fidèle, se livre lui-même à la servitude et aux agents de servitude.

    Tout est déjà dit dans l'histoire de l'ancien Israël.

  • Dieu n'envoie des Jean Sobieski ou d'éclatantes victoires de Lépante qu'aux peuples qui lui sont profondément fidèles et chrétiens. Dieu envoie alors l'esprit de résistance collective.

    Mais Dieu n'envoie pas de Jean Sobieski, et ne gratifie pas de victoires de Lépante des peuples qui deviennent collectivement apostats et anti-chrétiens dans tous les aspects de leur vie privée et __ pire __ publique.

    Voilà pourquoi, à cause de l'apostasie, Dieu n'envoie plus l'esprit de résistance, mais au contraire, en châtiment, l'esprit de servitude et de soumission.

    Et voilà aussi pourquoi sont FOUS les aveugles qui osent parfois exiger de François Ier qu'il prêche la croisade, au moment même où son Seigneur et Maître n'en attend plus de la part d'un peuple apostat qu'IL est justement en train de châtier des crimes de son apostasie par le fléau de l'invasion.
    L'intendant du Christ sur la terre est justement en train d'"accompagner" l'accomplissement de cette justice divine, de toute manière ne pouvant, ni ne devant aller à son encontre.

    En effet, qu'est l'intendant du Maître pour s'opposer à l'invasion quand c'est son Maître Lui-même qui en frappe les peuples délinquants et leur inflige ce fléau ?

    Si François Ier avait vécu au XIe siècle et non au XXIe, il aurait prêché exactement et autant qu'Urbain II la croisade. Car il aurait eu derrière lui des peuples entièrement fidèles et collectivement soumis au Christ, sur lesquels il pouvait compter.
    De même, si Urbain II avait vécu au XXIe siècle et non au XIe, il aurait exactement "accompagné", au mieux possible, l'infliction du châtiment de l'invasion, tout comme François Ier. Car Urbain II aurait alors devant lui ces mêmes peuples du XIe siècle, devenus au XXIe collectivement dévoyé, infidèles et apostats au Christ, et sur lesquels il peut plus compter.

  • Je pense que votre idéologie (de prophète vétéro-testamentaire) vous égare.

    Si vous regardiez un peu la réalité, vous verriez que la Tchéquie était (et est toujours) le symbole même de la nation apostate - "le peuple le plus athée de la terre", même si ce n'est peut-être plus tout à fait vrai ; et que la Hongrie n'en est pas loin, malgré la couronne de saint Etienne et les discours du protestant Viktor Orban.

  • pourquoi vétéro-testamentaire ?
    cette idéologie me semble tout à fait musulmane

Écrire un commentaire

Optionnel