Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

A Moscou ?

Frans Timmermans, vice-président de la Commission européenne, a réitéré hier devant les députés européens son sempiternel discours sur la Pologne qui ne respecte pas l’état de droit. Le prétexte cette fois est la mise en œuvre de la réforme de la Cour suprême, à l’occasion de la fin de mandat de plusieurs juges le 3 juillet prochain. Le gouvernement polonais doit donc agir pour résoudre la situation avant cette date.

Il a ajouté: « Je me rendrai lundi à Moscou pour continuer le dialogue avec le gouvernement polonais afin de tenter de trouver une solution au problème que je viens de souligner. »

Il a alors été interrompu par des députés qui lui ont fait remarquer que la capitale de la Pologne est Varsovie et non Moscou. Il s’est excusé, disant que c’était la première fois qu’il faisait une telle erreur.

On remarquera que Euractiv, dans sa version anglaise, raconte l’incident et publie le tweet du groupe ECR : « M. Timmermans, nous sommes en 2018. Vous n’avez plus besoin d’aller à Moscou pour parler au gouvernement polonais. »

Mais la version française du même article a soigneusement gommé l’incident.

On remarquera aussi que Timmermans lisait un texte qu’il n’avait manifestement pas lu auparavant. Faisant ainsi une déclaration qui met en jeu de graves questions juridiques et diplomatiques, rédigée sans le moindre contrôle par un fonctionnaire qui est capable de dire et de faire dire au vice-président de la Commission que la capitale de la Pologne est Moscou.

Ainsi va la Commission européenne…

Commentaires

Écrire un commentaire

Optionnel