Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

En Hongrie

Lors d’une réunion organisée le 21 mai dernier à Rome par l’Académie Jean-Paul II pour la vie humaine et la famille (que préside Josef Seifert) , Katalin Novàk, secrétaire d’Etat à la Famille dans le gouvernement hongrois, a détaillé les mesures prises par le gouvernement Orban. Et elle a donné les chiffres des premiers résultats :

Le nombre des mariages est passé de 35.520 en 2010 à 50.600 en 2017.

Le nombre de divorces a baissé, de 23.873 en 2010, à 18.600 en 2017.

Le soutien de l’Etat aux familles a fait baisser le nombre d’avortements de plus d’un tiers : de 40.449 en 2010 à 28.500 en 2017

On peut lire le texte intégral en anglais de son discours sur Life Site.

Commentaires

  • La preuve que quand on veut favoriser la famille, cela marche.
    Il faudrait maintenant avoir le courage des Polonais et agir pour re-pénaliser le crime d'avortement. Les gens sont d'un niveau moral si faible qu'ils fonctionnent au "c'est légal, donc c'est moral" et qu'ils l'appliquent aux lois autorisan le crime d'avortement et d'euthanazie.

Écrire un commentaire

Optionnel