Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

De la Sainte Vierge le samedi

Vehementer quidem nobis, dilectíssimi, vir unus et mulier una nocuére; sed, grátias Deo, per unum nihilóminus virum et mulíerum unam ómnia restaurántur, nec sine magno fænore gratiárum. Neque enim sicut delíctum, ita et donum; sed excedit damni æstimatiónem beneficii magnitudo. Sic nimirum prudentíssimus et clementíssimus artifex, quod quassátum fúerat, non confrégit, sed utílius omnino refécit, ut videlicet nobis novum formaret Adam ex veteri, Hevam transfúnderet in Mariam.

Mes bien chers frères, il est un homme et une femme qui nous ont fait bien du mal ; mais grâce à Dieu, il y eut aussi un homme et une femme pour tout réparer et même avec de grands avantages ; il n’en est point de la grâce comme du péché, et la grandeur du bienfait que nous avons reçu dépasse de beaucoup la perte que nous avions faite. En effet, dans sa prudence et clémence extrêmes, l’ouvrier qui nous a faits n’a point achevé de rompre le vase déjà fêlé, mais il le répara complètement, et si bien, que de l’ancien Adam, il nous en fit un nouveau, et transvasa Eve dans Marie.

Leçon des matines : saint Bernard, sermon sur Signum magnum (pour le dimanche dans l’octave de l’Assomption), traduction de l’abbé Charpentier, 1866.

Commentaires

  • Avez-vous un bréviaire monastique de 1963 qui vous permette de varier les lectures de l'office 'de Beata' du samedi ? Si tel n'était pas le cas, je pourrais vous envoyer les textes ainsi que les traductions du 'Lectionnaire bénédictin' de 1967. Voici, par exemple, celui du 2° samedi de Juin :

    Sermo sancti Bernárdi Abbátis
    De laudibus Virginis Matris Hom. 1, n. 9
    Felix María, cui nec humílitas défuit, nec virgínitas. Et quidem singuláris virgínitas, quam non temerávit, sed honorávit fecúnditas. Et nihilóminus speciális humílitas, quam non ábstulit, sed éxtulit fecúnda virgínitas: et incomparábilis prorsus fecúnditas, quam virgínitas simul comitátur et humílitas. Quid horum non mirábile ? quid non incomparábile? quid non singuláre? Mirum vero si non hǽsitas in eórum ponderatióne, quid tua iúdices dígnius admiratióne, utrum vidélicet pótius stupénda sit fecúnditas in Vírgine, an in Matre intégritas: sublímitas in prole, an cum tanta sublimitáte humílitas; nisi quod indubitánter horum síngulis præferénda sunt simul cuncta, et incomparabíliter excelléntius est atque felícius, ómnia percepísse, quam áliqua. Et quid mirum si Deus, qui mirábilis légitur et cérnitur in Sanctis suis, mirabiliórem se exhíbuit in Matre sua? Imitámini, omnes hómines, Dei Matris humilitátem.

  • Faut-il "varier" la liturgie ?... Ou lui donner un goût d'immutabilité éternelle, comme le fait la divine liturgie de saint Jean Chrysostome ?

    Non, je n'ai pas de bréviaire de 1963, j'ai seulement celui de 1955.

    Mais je veux bien varier pour mes lecteurs... et savoir quels autres textes ont été choisis...

    Merci beaucoup de m'envoyer cela si ça ne vous prend pas trop de temps.

  • Alors, au lieu de 'varier', mettez 'enrichir' ;)

    Le calendrier monastique ayant été assez simplifié entre 1930 et 1960, le bréviaire de 1963 a ajouté une leçon pour chaque samedi susceptible d'avoir l'office 'de Beata', voilà. Moi, je trouve cela bien, mais sans doute suis-je un affreux avant-gardiste :D

    Bon dimanche !

Écrire un commentaire

Optionnel