Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Irlande du Nord

Enorme pression sur le gouvernement britannique, après le référendum irlandais, pour que soit légalisé l’avortement en Irlande du Nord (qui a la loi la plus restrictive d’Europe, épinglée par l’ONU comme violant les droits des femmes). Le « shadow cabinet » travailliste s’est mobilisé, et plus de 160 députés, dont des conservateurs, ont écrit à Teresa May pour lui demander d’organiser aussi un référendum sur cette question en Irlande du Nord.

Le porte-parole de Teresa May a répondu hier : « Le Premier ministre a dit dimanche que le référendum en Irlande était une impressionnante démonstration de démocratie, mais il est important de reconnaître que le peuple d’Irlande du Nord est fondé à avoir son propre processus sous la conduite de ses propres élus. »

En fait Teresa May n’a la majorité absolue aux Communes que grâce aux 10 députés du parti unioniste d’Irlande du Nord, le parti du défunt Ian Paisley, fanatiquement calviniste anticatholique et anti-irlandais… et tout aussi fanatiquement pro-vie et pro-Brexit. Lequel parti a également le plus de sièges à l’Assemblée d’Irlande du Nord…

Et voilà pourquoi votre fille est muette…

Commentaires

  • J'ai souvenir d'avoir été interpellé par des militants irlandais de Youth Defence qui s'étaient vus reprocher par les militants de Sinn Fein que le respect de la Vie soit soutenu par Le Pen qui était l'allié au parlement pour cette cause de Paisley.
    J'avais répondu qu'effectivement, on ne choisit pas ses amis dans ce combat et ils en avaient convenu, Sinn Fein, la branche politique de l'IRA, étant fanatiquement pro avortement.
    Et cela n'a pas changé même si Le Pen n'est plus élu.
    J'espère que ce parti de fanatiques anti catholiques fera obstacle à la légalisation de l'avortement, comme je m'associerais avec les évangélistes anti catholiques en faveur du respect de la Vie.

  • Ce que je voulus annoncer dans mon commentaire du 28 mai dernier...

  • Ce que j 'ai voulu annoncer dans mon petit commentaire du 28 mai dernier.

  • Dans cette partie de l'Irlande les catholiques sont désormais majoritaires. Les calvinistes ont bien compris qu'être pro-vie c'est leur survie.
    La terre appartient à ceux qui l'occupent et ce n'est pas par hasard si les lois abortives sont devenues des armes de guerre au service l'adversaire.

  • L'Église protestante d'Irlande est anglicane, pas calviniste.

  • Les presbytériens sont calvinistes, et ils sont nettement plus nombreux que les anglicans. En outre le grand chef unioniste a été très longtemps Ian Paisley, fondateur non seulement du parti unioniste mais aussi de l'Eglise presbytérienne libre.

    L'ambiance en Irlande du Nord est d'une brutalité anticatholique qu'on ne voit plus guère en Angleterre.

  • Vous avez un angle d'attaque : faire interdire , comme en Hongrie , George SOROS et les ONG financées par lui . Se procurer les bilans et les auditer , c'est la façon la plus rapide de les dynamiter : https://reseauinternational.net/lifrap-mouche-du-coche-ou-faux-nez-de-la-cia/

  • Les presbytériens sont issus d'une des branches, calviniste, de la réforme protestante, l'anglicanisme est un schisme issu du catholicisme.
    Paisley est un fondamentaliste calviniste.

  • @ robert
    ce qui était au départ un schisme provoqué par Henri VIII devint, avec le " livre de la prière commune." de Cranmer, adoptant les thèses réformées, l'hérésie anglicane. Qui garda l'aspect extérieur des rites et de la liturgie, mais retranchée des dogmes. Les anglicans cherchent à faire croire que leurs évêques bénéficient de la succession apostolique et qu'ils seraient "une voie "médiane" entre protestantisme et catholicisme. Bobard que beaucoup de catholiques incultes croient.

  • tous les protestantismes sont des schismes issus du catholicisme, et l'anglicanisme est tout aussi calviniste que le presbytérianisme, même si celui-ci est plus rigoureux sur la forme, par exemple en refusant une soi-disant hiérarchie épiscopale
    à quoi d'ailleurs, pourrait servir une succession apostolique dans une communauté qui ne croit pas en la présence réelle ?

Écrire un commentaire

Optionnel