Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ad cœnam Agni providi

Hymne des vêpres au temps pascal, traduction Lemaître de Sacy (Port-Royal).

Ad cœnam Agni próvidi,
Et stolis albis cándidi,
post tránsitum maris Rubri
Christo canámus Príncipi.

Vainqueurs de la mer Rouge, échappés de son onde
Allons, parés de blanc, au festin de l'agneau,
Publions dans nos chants du Rédempteur du monde
Le triomphe nouveau.

Cujus corpus sanctíssimum
in ara crucis tórridum,
Cruóre ejus róseo
Gustándo vívimus Deo.

Sur l'autel de la croix où l'amour le convie,
Il se brûle et se change en un repas très doux;
Et nous buvons son sang pour n'avoir plus de vie
Qu'en ce Dieu mort pour nous.

Protécti paschæ véspere
a devastánte Angelo,
Erépti de duríssimo
Pharaónis império.

Ce sang bannit des siens par son heureuse marque
De cet ange vengeur le fer ensanglanté,
Et, brisant le dur joug d'un barbare monarque,
Nous met en liberté.

Jam pascha nostrum Christus est,
Qui immolátus agnus est :
sinceritátis ázyma
Caro ejus obláta est.

La clarté chasse l'ombre, et le corps la figure.
Jésus est notre Pâque, il est l'Agneau divin;
Et lui-même offre au Père en sa chair toute pure
Le vrai pain sans levain.

O vere digna hóstia,
per quam fracta sunt tártara,
Redémpta plebs captiváta,
Réddita vitæ prǽmia.

Ô non pareille hostie! ô puissante victime!
Qui du roi de la nuit terrasse les efforts,
Qui tire les captifs de ce profond abîme,
Et ranime les morts.

Consúrgit Christus túmulo,
victor redit de bárathro,
tyránnum trudens vínculo
et Paradísum réserans.

Du creux de son tombeau, Jésus sort plein de gloire,
Foule aux pieds dans l'enfer cet ange audacieux,
Et, ramenant les siens pour prix de sa victoire,
Il leur ouvre les cieux.

Quǽsumus, Auctor ómnium,
In hoc pascháli gáudio,
Ab omni mortis ímpetu
Tuum defénde pópulum.

En ce bienheureux temps d'une céleste joie,
Seigneur, soutiens ton peuple à ta grâce soumis,
Et n'abandonne pas tes fidèles en proie
À leurs fiers ennemis.

Glória tibi Dómine,
Qui surrexísti a mórtuis,
cum Patre et almo Spíritu,
in sempitérna sǽcula. Amen.

Qu'on t'aime en t'adorant, ô Trinité suprême,
Et toi, Jésus vainqueur, qui, libre entre les morts,
As rappelé ta vie et rejoint par toi-même
Ton âme avec ton corps.

Chanté par des maîtres de chœur à Fontevraud le 23 juillet 1989, direction dom Le Feuvre.


podcast
 

Écrire un commentaire

Optionnel