Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Déclaration des patriarches

1.jpeg

2.jpeg

Déclaration des patriarcats d’Antioche et de tout l’Orient pour les grecs-orthodoxes, les syriaques-orthodoxes et les grecs-melkites catholique, Damas le 14 avril 2018.

Dieu est avec nous ; comprenez, toutes les nations, et soumettez-vous ! [Chant de la Vigile de Noël dans la liturgie byzantine]

Nous, les patriarches : Jean X, patriarche grec-orthodoxe d'Antioche et tout l'Orient, Ignace Aphrem II, patriarche syriaque-orthodoxe d'Antioche et tout l'Orient, et Joseph Absi, patriarche grec-melkite catholique d'Antioche, d'Alexandrie et de Jérusalem, condamnons et dénonçons l'agression brutale qui a eu lieu ce matin contre notre cher pays la Syrie par les États-Unis, la France et le Royaume-Uni, au motif allégué d’utilisation d’armes chimiques par le gouvernement syrien. Nous élevons notre voix pour affirmer ce qui suit :

  1. Cette agression brutale est une violation manifeste des lois internationales et de la charte des Nations Unies, car il s'agit d'une attaque injustifiée contre un pays souverain, membre de l'ONU.
  2. Cela nous cause une grande souffrance que cette attaque bombardements vienne de puissants pays auxquels la Syrie n'a nui en aucune manière.
  3. Les allégations des États-Unis et d'autres pays selon lesquelles l'armée syrienne utilise des armes chimiques et que la Syrie est un pays qui possède et utilise ce type d'arme, sont une affirmation dépourvue de justification et que n’étayent pas de preuves suffisantes et claires.
  4. Le calendrier de cette agression injustifiée contre la Syrie, alors que la Commission d’enquête internationale indépendante allait commencer son travail en Syrie, sape le travail de cette commission.
  5. Cette agression brutale détruit les chances d'une solution politique pacifique et entraîne une escalade et davantage de complications.
  6. Cette agression injuste encourage les organisations terroristes et leur donne un élan pour poursuivre leurs actes de terrorisme.
  7. Nous demandons au Conseil de sécurité de l'Organisation des Nations Unies de jouer son rôle naturel en apportant la paix plutôt que de contribuer à l'escalade des guerres.
  8. Nous appelons toutes les Eglises des pays qui ont participé aux frappes à remplir leurs devoirs chrétiens, selon les enseignements de l'Évangile, et à condamner cette agression et à appeler leurs gouvernements à s'engager dans la protection de la paix internationale.
  9. Nous saluons le courage, l'héroïsme et les sacrifices de l'Armée arabe syrienne qui protège courageusement la Syrie et assure la sécurité de son peuple. Nous prions pour les âmes des martyrs et la guérison des blessés. Nous sommes convaincus que l'armée ne s’inclinera pas devant les agressions terroristes extérieures ou intérieures ; elle continuera à lutter courageusement contre le terrorisme jusqu'à ce que chaque centimètre de la terre syrienne soit nettoyé du terrorisme. Nous saluons de même la position courageuse des pays amis de la Syrie et de son peuple.

Nous offrons nos prières pour la sécurité, la victoire et la libération de la Syrie de toutes les sortes de guerres et de terrorisme. Nous prions également pour la paix en Syrie et dans le monde entier, et appelons à renforcer les efforts de réconciliation nationale dans le souci de protéger le pays et de préserver la dignité de tous les Syriens.

Screenshot-2018-4-15 Assyro chaldéen l'histoire continue.png

De gauche à droite: Joseph Absi, Ignace Aphrem II, Jean X.

Commentaires

  • Et du côté du Vatican, on tend l'oreille...

  • Il y a une cour saint Damas ou saint Damase au Vatican, un Pape du IVe siècle qui tenait beaucoup à ce que les portes de l'enfer ne prévalussent pas contre l'Eglise. On pourrait peut-être y allonger Bergog et Magog, torse nu, et lui infliger 119 coups de fouets à lanières de cuir serties de billes de plomb, pour lui rappeler ce qu'a souffert le Fondateur.

  • Cher Stavrolus
    Je me permets de corriger une inexactitude :
    Les Romains respectaient souvent les coutumes locales. La loi mosaïque prévoyait 40 coups de fouet maximum avec une verge. Or, le Christ fut flagellé avec le "flagrum" romain constitué d'un manche et de 3 lanières terminées par des osselets ou altères de plomb. Donc 40 x 3=120. On a dénombré sur le Linceul de Turin environ 120 impacts doubles. La flagellation était une punition à priori non mortelle. Avec le flagrum, le nombre de coups punitifs réglementaires était de 10. Il semblerait que par une perfidie des pharisiens les bourreaux aient eu consigne d'appliquer le précepte mosaïque, prévu pour une verge d'osier, avec le fouet romain plus meurtrier. Jésus aurait dû succomber à sa flagellation après ces 40 coups. Si vous infligez 119 coups à votre victime imaginaire, vous ne lui laissez aucune chance.

  • @Dauphin
    C'est curieux, car je me suis fait cette réflexion juste après ce post. Je me disais que le Christ serait probablement mort bien avant le 120e coup et qu'il y avait sans doute trois lanières. Merci de votre éclairage.

  • Il s'agit d'une simple remarque quant à la forme de la Déclaration des Patriarches. Car ce fut un temps pas si lointain que cela où la langue diplomatique était le Français. Il est d'ailleurs utilisé en tant que langue diplomatique par d'autres Conférences Épiscopales.

  • Même au Liban, la langue française est en perte de vitesse. Elle était autrefois une langue fort prisée par les bourgeoisies du Moyen-Orient pour embêter les occupants anglais qui les appelaient avec mépris " the natives".

    Les Français, bien qu'occupants, eux aussi, étaient perçus comme plus sympathiques. Mais leurs maladresses en Syrie et au Liban ont fini par leur attirer l'hostilité des populations, surtout en Syrie, alors que les Libanais, alors majoritairement chrétiens, bien qu'eux aussi déçus, conservaient quand même un francophilie affirmée en souvenir de la tradition de protection des chrétiens de la France à travers les siècles depuis St. Louis.

    Mais la paganisation avancée de la France ( dont la majorité de la population, de ce fait, ne comprend tout simplement plus les liens séculaires de notre pays avec les Chrétiens d'Orient ), fait que ces derniers se rendent compte qu'ils ne peuvent plus compter sur elle, et c'est la Russie qui a pris le relais maintenant.

    La prospérité de la langue française dépend, aujourd'hui, surtout des pays africains qui représenteront d'ici quelques décennies 80% des locuteurs français.

  • Bravo !!

    Le pseudo doit international n'est pas uniquement pour les z' autres ...............Mais s'applique aussi aux faux puissants, surtout pour casser de la vaisselle, à plus de 70 000 000 d'euros la soirée,e t encore uniquement pour les missiles.

Écrire un commentaire

Optionnel