Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Jean-Paul II à Ploërmel

 

Screenshot-2018-3-2 jean-paul-ii-ploermel jpg (Image JPEG, 436 × 650 pixels).png

Le conseil municipal de Ploërmel a voté hier à l’unanimité moins trois abstentions la vente de la statue de Jean-Paul II (avec sa croix...) au diocèse de Vannes, pour 20.000€.

Cette décision a été prise en commun par la municipalité et le diocèse.

La statue sera déplacée de… 40 mètres pour se trouver sur le terrain de l’école du Sacré-Cœur (qu’on voit derrière la statue sur la photo).

Mgr Centène précise :

Afin que cette statue soit un signe efficace du témoignage de foi qu’a incarné saint Jean Paul II, le diocèse va aménager pour l’accueillir, face à l’école du Sacré-Cœur, un espace cultuel de recueillement et de prière dédié à saint Jean Paul II.

Cet espace répondra ainsi au vœu de tous ceux qui se sont mobilisés au cours de ces derniers mois pour maintenir présents, visibles et vivants les signes chrétiens légués par notre Histoire.

En bref, elle sera encore plus ostensiblement visible qu’aujourd’hui. Les bouffe-curé ont perdu…

L’évêque ajoute :

Pour financer ce programme d’aménagement, d’entretien, de promotion et de communication de l’« espace saint Jean Paul II », le diocèse lance une souscription « Sauvons la statue de saint Jean-Paul II ».

Les frais de déplacement de la statue sont évalués à 97.000€.

Ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi la municipalité n’a pas donné la statue, qui était un cadeau du sculpteur.

Addendum. Et voilà. Mes lecteurs sont formidables, comme disait l'autre. A peine le temps de poser la question qu'on me donne la réponse: c'est l'"interdiction faite aux personnes publiques de consentir des libéralités".

Commentaires

  • Je crois me souvenir que la mairie a indiqué vouloir vendre plutôt que donner la statue pour éviter que les peines-à-jouir de la "libre pensée" puissent contester la décision. En effet, la statue était certes un cadeau mais elle de la valeur. En faire don à l'Eglise aurait pu être contesté soit au regard du principe d'interdiction des libéralités, soit au regard de la loi de 1905 (interdiction des subventions à un culte).

  • Merci. Je ne connaissais pas ce principe de l'"interdiction faite aux personnes publiques de consentir des libéralités".

  • Quand il s'agit de donner un terrain à telle ou telle branche des Frères musulmans, pour une croûte de pain et une durée de 99 ans... ça, ça n'est pas une libéralité interdite aux personnes publiques ?

  • Un euro symbolique aurait été suffisant pour une oeuvre donnée gratuitement. Mais le maire de Ploermel a t'il des frais de procédure à récupérer...Et les frais de déplacement vont sans doute être une bonne affaire pour certains.
    Mais le plus ahurissant c'est l'appel de Monseigneur pour une souscription...Où est la défaite des "bouffe-curés", ?

Écrire un commentaire

Optionnel