Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Au Pakistan

Quelque 800 familles, en fait toute la population chrétienne de Dhir, près de Shahdara (banlieue de Lahore), ont fui après l’arrestation de Patras Masih accusé de blasphème envers Mahomet, par peur d’un lynchage musulman. Les rues sont désertes, les maisons cadenassées.

« Nous protégeons des voleurs les maisons des chrétiens. Le coupable a été arrêté et l’affaire est résolue. Nous demandons aux chefs de la communauté qu’ils fassent revenir ses membres », dit le chef des policiers en faction.

Mais ce n’est pas si simple. D’autant que plusieurs « chefs de la communauté » chrétienne clament l’innocence de Patras Masih, comme le jeune homme lui-même. Ils soulignent que les jeunes chrétiens analphabètes ne savent pas se servir des réseaux sociaux sur leurs Smartphones, et qu’ils peuvent être facilement piégés. Ils en profitent pour demander aux jeunes d’effacer immédiatement tout contenu suspect qui leur arrive. En l’occurrence, on a trouvé sur le Smartphone de Patras Masih une photo qui montre, nous dit-on, une personne sur le tombeau de Mahomet à Médine…

Écrire un commentaire

Optionnel