Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Marion Maréchal Le Pen

Si j’ai bien compris, c’est la première fois qu’un Français s’exprime devant la "Conservative Political Action Conference" (CPAC), et ce fut donc Marion Maréchal Le Pen, après le vice-président des Etats-Unis Mike Pence, et le lendemain Donald Trump en personne.

Elle qui dit avoir quitté la politique, mais son discours semble dire autre chose…

En voici de brefs extraits (avec des échos de Jean-Marie dedans…). Un peut lire le texte intégral ici. Ou en sous-titrage de la vidéo :

Mon pays, la France, fut la première à reconnaître votre indépendance. Ce fut avec le sang français, répandu sur le sol américain, que commença notre amitié. Après 1500 ans d’existence, c’est nous, Français, qui devons à présent nous battre pour notre indépendance. Non, la France n’est aujourd’hui plus libre. Les Français ne sont pas libres de choisir leur politique, qu’elle soit économique, monétaire, migratoire ou même diplomatique. Notre liberté est dans les mains de l’Union européenne. Cette Union européenne n’est pas l’Europe. C’est une idéologie qui ne sait que regarder vers l’avenir tout en souffrant d’amnésie historique. Une idéologie hors-sol, sans peuple, sans racines, sans âme et sans civilisation. L’UE est en train de lentement tuer des nations millénaires.

Je refuse le monde standardisé proposé par l’UE. Je considère que les peuples ont le droit à une continuité historique. Ce que je veux, c’est la survie de ma nation, être capable de transmettre, pas seulement mon héritage matériel mais aussi mon patrimoine immatériel. Les jeunes Français ne sont pas encouragés à découvrir et à aimer cet héritage culturel. On leur fait subir un lavage de cerveaux, à base de culpabilité et de honte de leur pays.

Le résultat, c’est le développement d’une contre-société islamiste en France. Après 40 ans d’immigration massive, de lobbies islamiques et de politiquement correct, la France est en train de passer de fille aînée de l’Église à petite nièce de l’islam. Et le terrorisme n’est que la partie émergée de l’iceberg. Ce n’est pas la France pour laquelle nos grands-parents se sont battus.

Sans nation et sans famille, le bien commun, la loi naturelle et la morale collective disparaissent cependant que perdure le règne de l’égoïsme.

Même les enfants sont devenus une marchandise ! Nous entendons dans le débat public : « Nous avons le droit de commander un enfant sur catalogue ». « Nous avons le droit de louer le ventre d’une femme ». « Nous avons le droit de priver un enfant de mère ou de père ». Non, vous ne l’avez pas ! Un enfant n’est pas un droit.

Est-ce cela, la liberté que nous désirons ? Non, nous ne voulons pas de ce monde atomisé de l’individu sans genre, sans père, sans mère et sans nation.

Je suis venu vous dire qu’il y a aujourd’hui une jeunesse prête pour cette bataille en Europe : une jeunesse qui croit au dur labeur, qui croit que ses drapeaux signifient quelque chose, qui veut défendre les libertés individuelles et la propriété privée. Une jeunesse conservatrice qui veut protéger ses enfants de l’eugénisme et des délires de la théorie du genre. Une jeunesse qui veut protéger ses parents de l’euthanasie et l’humanité du transhumanisme.

Comme la jeunesse américaine, la jeunesse française est héritière d’une grande nation. À qui beaucoup est donné, et de qui beaucoup est attendu.

Notre combat ne doit pas être seulement électoral : nous devons diffuser nos idées dans les médias, la culture et l’éducation, afin de stopper la domination des libéraux et des socialistes.

Je termine par une citation de Mahler que j’aime particulièrement. Une citation qui résume le conservatisme moderne : « La Tradition n’est pas la vénération des cendres, mais la transmission de la flamme. » Vous fûtes l’étincelle. C’est maintenant à nous de nourrir la flamme conservatrice dans notre pays.

Commentaires

  • Les USA ne sont pas nos amis, mais nos pires ennemis, bien pires que les Russes. Et le machin européen n'est qu'un instrument des USA pour nous écraser et nous dominer.
    Personnellement, ce déplacement aux USA me met très mal à l'aise.

  • @ A.F. D'accord avec vous : l'indépendance américaine était une manoeuvre maçonnique de grande envergure qui a fait des USa le larbin des sionistes.

  • Notre pire ennemi ne sont pas les US mais les Anglais.
    Après, faut faire la part des choses cher AF.
    Vive Marion !

  • Marine s'est noyée politiquement et s'effondre physiquement, mais s'il y a un avenir, Marion en fait sûrement partie. Il faudra qu'elle se choisisse un entourage plus ferme, moins négativement railleur, déterminé et sans compromissions maçonniques. Elle gagnerait à jouer l'atout Jean-Marie Le Pen, puisque les imbéciles qui lui doivent tout l'ont renié.

  • JM Blanquer, l’homme qui n’aimait pas la monarchie…
    Débat face à Stéphane Bern de… 1989 !

    En 1989… Blanquer était déjà à la manœuvre contre la monarchie « résidu de l’histoire », « idée dangereuse (…) fondée sur les inégalités et les privilèges ». L’essentiel est la « défense des droits de l’homme »

    2 min, archives INA
    https://www.youtube.com/watch?v=7d0FwgyfgvE

    Cet homme sent de plus en plus l’enfumeur 1ère classe !

  • "Je refuse le monde standardisé proposé par l’UE. "

    Mais n'était-elle pas dans un parti qui ne demandait pas le frexit ? Pourquoi ce double langage ?

    Un peu comme ces agriculteurs qui manifestent contre le traité Mercosur et cie mais qui ont voté à 100% pour l'U.E.

    Il y a vraiment des gens qui ne savent pas ce qu'ils veulent.

Écrire un commentaire

Optionnel