Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La fin du vrai camembert

Après la fin du vrai Livarot, du vrai Neufchâtel, du vrai Pont-l'Evêque, c’est la fin du vrai camembert.

Lacatalis a gagné la bataille, du standardisé contre le goût, de l’industrie contre le savoir-faire, du profit contre les traditions.

Lire ici l’interview de la présidente de l'Association Fromages de Terroirs.

Commentaires

  • Pour être certain d'avoir un produit véritable, d'une véritable appellation contrôlée il faut l'acheter aux producteurs directement.

    En GSM, MSM ou l'alimentaire de chaine c'est exclusivement de l'industriel, donc du "poison", de la merd-ouille à long terme.
    Chacun le sait pertinemment.
    Il existe en France des milliers de petits producteurs locaux qui sont admirables et qu'ils fait faire vivre.

Écrire un commentaire

Optionnel