Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

En Autriche

Karin Kneissl, ministre autrichienne des Affaires étrangères, a déclaré que l’Union européenne avait besoin d’une « réforme complète de l’ensemble du système d’asile et de la gestion des frontières ».

Dans quel sens ? Celui indiqué par Viktor Orbán, concernant la prévention de l’immigration illégale notamment par la fermeture des frontières.

Elle a dit :

« L’Autriche a toujours accueilli des gens. Mais vous devez aussi vous demander d’où ils proviennent. Je me souviens que lorsque la loi martiale a été proclamée en Pologne dans mon enfance, nous avons soudainement eu cinq enfants polonais dans la classe qui étaient venus seuls. Ils partageaient notre culture. »

Et encore :

« Il y a des migrants qui ne seraient jamais venus sans l’appel de Merkel. Je voyageais au Proche-Orient à l’automne 2015 et j’ai rencontré beaucoup de gens qui disaient: “Merkel nous a appelés!” Ils ont abandonné leur travail pour migrer en Europe. »

A l'automne 2015 (elle était journaliste), elle avait déjà souligné que la plupart d'entre eux étaient des migrants économiques et que les demandeurs d'asile sont pour la plupart des jeunes hommes de 20 à 30 ans.

Karin Kneissl a été nommée au gouvernement par le FPÖ (dont elle ne fait pas partie). Elle est une authentique spécialiste du Proche-Orient.

Commentaires

  • Oui, maintenant c'est trop tard pour l' "UE". L'invasion est accomplie qui y devient de souche et qui va effacer les souches autochtones.
    L'Autriche y compris.

    La prolifération des œufs colonisateurs est dans toute l'"UE" sans retour.

    Laissez faire le châtiment d'En-Haut sur l'Europe apostate. L'intendant de Dieu à Rome, même sans le savoir expressément, est en train d'en seconder activement l'accomplissement. L'invasion est voulue par Dieu, et l'intendant s'y conforme puisqu'il est intendant. La Providence divine est toute-puissante et nul ne pénètre ses desseins.

Écrire un commentaire

Optionnel