Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Fake news »…

On sait que pour Macron et pour tout l’établissement de la pensée unique RT n’est qu’un outil de propagande du Kremlin, diffusant des fausses nouvelles pour infléchir les votes des citoyens et les faire voter comme le souhaite Poutine (présidentielle américaine, Brexit, Catalogne, etc.). Et ses journalistes ne sont donc pas des journalistes, mais des agents d’influence et d'intoxication qu’il convient d’exclure des événements politiques.

Le 10 avril prochain auront lieu les New York Festivals qui récompensent les meilleures réalisations des médias. RT est nominée 17 fois, soit davantage que CNN, la BBC ou Sky News.

Commentaires

  • Ne dirait-on pas, en bon français, "pré-sélectionnée" plutôt que "nominée"?
    Si j'en crois le Centre National de Ressources Textuelles et Linguistiques (qui semble accepter cette francisation du terme anglais) il vaudrait mieux parler de "candidat désigné pour un prix", ce qui est long.
    Bref, RT a été proposée pour cette récompense bien plus souvent que CNN, la BBC ou Sky News.
    Apparemment, au Québec, "nominé" perd du terrain, au profit de "sélectionné", "en lice", "en compétition", "retenu", "cité"...

  • Je ne suis pas partisan des néologismes, surtout importés, mais j'utilise celui-là sciemment. Il n'y a pas de mot français qui corresponde exactement au fait d'être mis dans une sélection pour l'obtention d'un prix.

  • Dans un ordre d'idées un peu différent, nous pourrions franciser les mots ou expressions venus de l'anglais,,,Si nous avons su inventer "paquebot" nous pourrions bien adopter "fèkeniouze". Et ce n'est pas plus long à prononcer. Il est vrai que bobard convient déjà très bien.
    Et il y a le triste exemple de "digital", autrefois réservé en français aux gynécos, qui a éliminé "numérique" pourtant fort clair.

  • Bobard implique il me semble, que c'est plus ou moins amusant. Si "fake news" s'est tellement imposé, c'est que là encore il n'y a pas de mot français qui l'exprime exactement: les fake news, ce sont de fausses nouvelles destinées à tromper celui qui les reçoit en croyant qu'elles sont vraies.

  • Il y a bien le mot ''fallacieux'' qui induit une intention de tromper mais c'est un peu vieilli. Perfide a également ce sens.

  • Une "fake news", c'est une désinformation, càd une information (fausse, partielle, orientée...) destinée à tromper volontairement les gens.

  • Plus scatologiquement, on pourrait dire "défèque niouze"

Écrire un commentaire

Optionnel